Les autorités ont fixé le cours de référence de sa monnaie au-dessus de 6,8115 yuans pour un dollar pour la première fois depuis 6 ans.

Ce taux-pivot, autour duquel le renminbi (yuan) est autorisé à fluctuer face au dollar, se situe dans une marge de plus ou moins 2%. Pour la première fois depuis septembre 2010, le taux dépasse 6,8 yuans pour 1 dollar, preuve de la dépréciation accélérée de la devise.

Si la monnaie chinoise subit les fuites de capitaux hors de Chine et la conjoncture économie morose qui s’éternise depuis plusieurs mois. Toutefois, le récent plongeon du yuan s’explique principalement par le rebond du dollar après la victoire du républicain,  Donald Trump à l’élection présidentielle américaine.

Face à un dollar revigoré, le yuan était tombé ce jeudi 10 novembre dans les échanges à des niveaux relativement bas depuis six ans, et pourrait continuer de s’enfoncer, d’après certains experts, malgré les tentatives d’apaisement de Beijing.

Sur le marché intérieur, le renminbi s’échangeait ce vendredi en séance à 6,8137 yuans pour 1 dollar, en recul de 0,31% par rapport à la clôture de la veille.

« Il a largement de quoi descendre encore plus bas si le président Donald Trump s’engage dans des plans de relance massifs et des mesures protectionnistes« , a indiqué à l’AFP Michael Every, analyste de Rabo Bank.

Pour ce dernier, « la question est : combien de temps faudra-t-il pour que l’on descende à 7 yuans pour 1 dollar, et quand cette dépréciation va-t-elle s’arrêter? ».