La croissance chinoise pourrait ralentir à 6,0% cette année, sans que cela soit une « catastrophe », a déclaré le 22 janvier un haut responsable chinois au Forum économique international de Davos, en Suisse.

Le produit intérieur brut chinois a progressé de 6,6% en 2018, sa plus faible croissance depuis 1990, selon des données publiées. Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé par ailleurs sa prévision de croissance 2019 à 6,2%.

A lire aussi : Le China Daily table sur une croissance de 6 à 6,5%

Les chiffres des exportations en décembre 2018 ne sont « pas très encourageants » mais le gouvernement chinois peut mettre en place des mesures pour stimuler la croissance, a expliqué Fang Xinghai, vice-président de la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières, lors d’un séminaire à Davos.

« Si les choses continuent de se compliquer (..) il nous reste de la marge sur la politique budgétaire. Le secteur public peut encore s’endetter beaucoup », a-t-il dit.

« La conclusion, c’est que la Chine ralentit mais que ce ne sera pas une catastrophe », a-t-il poursuivi. D’après ce dernier, « la macropolitique chinoise est très responsable et suit les données. Si les choses ne se passent pas bien, on aura une réponse appropriée. »