La direction du renseignement américain a accusé la Chine d’avoir « voler » la propriété intellectuelle américaine, en « compressant » les délais pour développer de nouvelles technologies.

« Nous sommes confrontés à l’éventail de menaces le plus divers et le plus complexe que nous ayons jamais vu », a affirmé le 22 janvier le directeur du renseignement, Dan Coats, en présentant la nouvelle « stratégie du renseignement national » des Etats-Unis.

Parmi les sources de ces menaces, ce dernier a évoqué des pays comme la Russie, la Chine, la Corée du Nord et l’Iran, mais aussi les groupes terroristes et d’autres acteurs non-étatiques.

Une source anonyme de la direction du renseignement a évoqué le rattrapage de la Chine en matière technologique sur les Etats-Unis grâce à « sa capacité à voler notre propriété intellectuelle ».

« Notre plus grande inquiétude, ce sont ces menaces qui fusionneraient, parce que nos adversaires uniraient leurs forces », a-t-il souligné. Ces derniers craignent un partenariat de la Chine et de la Russie dans l’intelligence artificielle, et « c’est une source d’inquiétude », a précisé cette source.

« Les adversaires traditionnels vont (…) profiter des changements dans l’environnement mondial, notamment l’affaiblissement de l’ordre international post-Deuxième Guerre mondiale, le recul de la domination des idéaux démocratiques occidentaux, les tendances de plus en plus isolationnistes à l’Ouest et les évolutions de l’économie mondiale », note le document sur la nouvelle « stratégie du renseignement national » des Etats-Unis.