En cas d’attaque de la Corée du Nord, la Chine restera neutre, mais si Washington attaque en premier la péninsule pour destituer Kim Jong-un, la Chine s’interposera.

Face à la tension montante dans la région et aux déclarations successives du président américain, Donald Trump, le gouvernement chinois, principal allié diplomatique et partenaire commercial de la Corée du Nord, multiplie les appels au calme.

« Pékin n’est pas en mesure de persuader Washington ni Pyongyang de renoncer« , a indiqué l’éditorial du Global Times, ajoutant qu’il faut « prendre position clairement auprès de toutes les parties et leur faire comprendre que si leurs actions mettent en danger les intérêts de la Chine, la Chine répondra avec une main ferme ».

« Si la Corée du Nord lance des missiles qui menacent le territoire américain en premier, et que les Etats-Unis ripostent, la Chine restera neutre », a souligné le quotidien nationaliste, proche du pouvoir en place.

Cependant, « si les Etats-Unis et la Corée du Sud mènent des frappes et essaient de destituer le régime nord-coréen et de changer le modèle politique de la péninsule coréenne, la Chine les empêchera d’en faire ainsi »

Pékin redoute qu’un conflit dans la péninsule ne déclenche une vague de réfugiés vers le nord-est de la Chine, et n’aboutisse à une Corée réunifiée alliée des Etats-Unis.

« La péninsule coréenne est le lieu de convergence des intérêts stratégique de toutes les parties, et aucune ne devrait tenter de dominer la région de manière absolue« , poursuit le Global Times.