Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des Affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État, a exprimé le 6 février sa ferme opposition à toute forme d’interaction officielle entre les Etats-Unis et Taïwan.

Ce dernier a réagit au voyage de Lai Ching-te aux Etats-Unis et ses contacts avec la partie américaine. Ce dernier ​​a été invité au déjeuner de prière national 2020 aux États-Unis pour son plaidoyer pour la liberté de religion et les droits de l’homme.

Cette prière a été l’occasion pour le pasteur sino-américain Bob Fu de saluer la promotion des droits de l’homme faite par Lai Ching-te depuis sa démission de son poste de premier ministre de Taïwan en janvier 2019.

Le fondateur de la China Aid Association, une organisation non gouvernementale qui fournit une assistance juridique aux chrétiens en Chine a déclaré que son invitation n’avait rencontré aucune opposition aux Etats-Unis, que ce soit de la Maison Blanche ou du Département d’État, malgré le fait que Lai Ching-te ait été élu vice-dirigeant de Taïwan après l’envoi de l’invitation.

Beijing envoie des représentations

« Le voyage de Lai Ching-te aux Etats-Unis, sa rencontre avec des responsables américains et des membres du Congrès américain à sa demande, ainsi que son complot pour rechercher ‘l’indépendance de Taïwan’ et diviser le pays est un sale tour méprisable », a souligné le porte-parole.

La Chine a fait des représentations solennelles auprès des Etats-Unis concernant les récents échanges officiels entre les Etats-Unis et Taïwan, a déclaré jeudi Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Mme Hua a tenu ces propos lors d’un point de presse en ligne en réponse à une question sur la visite du vice-dirigeant taïwanais Lai Ching-te aux Etats-Unis.

« La Chine s’oppose fermement à toute forme d’échange officiel entre les Etats-Unis et Taïwan », a indiqué la porte-parole, ajoutant que « la position de la Chine à ce sujet est constante et claire ».

D’ailleurs, le gouvernement chinois a fait des représentations solennelles auprès de l’administration américaine pour avoir permis la visite de Lai Ching-te, lui demandant de respecter le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, d’arrêter les échanges officiels avec Taïwan et d’interrompre toute forme de contact entre Lai Ching-te et les dirigeants américains, les responsables gouvernementaux et les membres du Congrès.

Selon la porte-parole du ministère des affaires étrangères, Hua Chunying, « les Etats-Unis doivent considérer les questions liées à Taiwan de façon prudente et appropriée, et arrêter d’envoyer de mauvais signaux aux forces pour l’indépendance de Taïwan afin d’éviter d’endommager sérieusement les relations sino-américaines ».