Sélectionner une page

MONDE

Beijing demande aux Nations Unies de respecter sa souveraineté

Les autorités chinoises ont appelé le 11 septembre la Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, à respecter sa souveraineté.

Cette dernière a demandé l’envoie d’observateurs en Chine pour vérifier les informations selon lesquelles des Ouïghours seraient détenus dans des camps de rééducation au Xinjiang.

Fin août, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations Unies a déclaré avoir reçu des informations crédibles selon lesquelles un million de Ouïghours pourraient être placés en détention extrajudiciaire dans des camps d’internement au Xinjiang et a demandé leur libération.

Pas de camp de détention de Ouïghours

Selon le gouvernement chinois, la région autonome Xinjiang fait face à la menace des islamistes et des séparatistes, attisant les tensions entre les membres de l’ethnie majoritaire, Hans, et les Ouïghours, minorité musulmane et turcophone.

Suite aux déclarations de Michelle Bachelet, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, a indiqué que « la Chine exhorte la Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme à respecter scrupuleusement la mission et les principes de la charte des Nations unies, à respecter la souveraineté de la Chine, à exécuter ses missions de manière honnête et objective et à ne pas écouter les informations partiales ».

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :