Le gouvernement chinois a annoncé qu’il annulait 239,26 millions de yuans, soit 32 millions d’euros de dettes qu’a contractés le Mozambique avec lui.

L’annonce a été faite lors d’une session de signature d’accords de coopération entre la Chine et le Mozambique à Maputo, la capitale mozambicaine.

Pour Nyeleti Mondlane, vice-ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, « ce geste du gouvernement de la République populaire de Chine marque son soutien continu au Mozambique dans le cadre de la poursuite de ses objectifs, en particulier celui lié au développement économique et social ».

Devant faire face à un plan de redressement du Fonds Monétaire international (FMI) depuis le scandale des dettes cachées en avril 2016, l’effacement de la dette chinoise apparaît comme une aubaine pour Maputo.

Les autorités mozambiquiennes tentent de reconquérir les investisseurs étrangers qui ont déserté le pays depuis que sa croissance a chuté de 57,6% à 3,8% en 2016, contre 6,6% une année auparavant.

En effet, en mai 2016, plusieurs bailleurs de fonds – dont le FMI, la Banque mondiale et les Etats-Unis – ont fermé la porte au pays. Mais le Mozambique s’est tourné vers la Chine pour redresser la barre. Maputo et Beijing ont ainsi signé des accords de coopération dans les domaines industriel, les BTP et la production.

Des projets comme la prochaine construction de l’aéroport de Xai-Xai, dans la province de Gaza, ont été attribué à des entreprises de l’état chinois. Effaçant la dette d’un côté, la Chine récupère une part de cette dette en obtenant des marchés de grands chantiers.