La Chine a réitéré à Séoul son opposition au déploiement du système antimissile THAAD, conçu par les Etats-Unis, et installé en Corée du sud, même si Beijing en comprend les raisons .

En juillet 2016, Séoul et Washington ont décidé de mettre en place le système Terminal High Altitude Area Defense (Thaad) afin de protéger Séoul de la menace nord-coréenne, qui continue de développer sonprogramme nucléaire.

Les relations entre les deux Corées restent tendues, d’autant qu’ils sont en conflit depuis juin 1950.  Les relation entre les deux pays se détériorent de plus en plus ces dernières années, en raison notamment par la multiplication des essais balistiques et nucléaires menés par Pyongyang.

Beijing est irrité par ce système anti-missile, qui pourrait remettre en cause sa sécurité territoriale et maritime. De plus, la Chine craint une montée de la tension entre les deux Corées, déstabilisant la région asiatique.

Le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a rappelé à son homologue sud-coréen, Yun Byung-se, que « la Chine comprend le besoin qu’a la Corée du Sud d’assurer sa propre sécurité, mais dans le même temps la Corée du Sud devrait respecter la position raisonnable de la Chine », lors d’une conférence sur la sécurité à Munich.