« La Chine s’oppose fermement à tout contact officiel et à toute connexion militaire sous quelque forme que ce soit entre les Etats-Unis et Taiwan, tout en exhortant la partie américaine à traiter de manière appropriée les problèmes concernant Taïwan », a annoncé Geng Shuang, port-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Cette déclaration intervient après les propos tenus par le porte-parole de l’Institut américain à Taïwan (IAT) sur la composition du personnel militaire du service actif dans ses effectifs depuis 2015.

« La partie américaine s’est clairement engagée, face à la Chine, à maintenir les relations non officielles avec Taïwan », a indiqué Geng Shuang, lors d’une conférence de presse.

Beijing a donc averti les États-Unis de ne pas envoyer de personnel de service dans une ambassade américaine de facto à Taipei. « Le principe d’une seule Chine sert de fondement politique aux relations sino-américaines », a réitéré Geng Shuang. « Nous exhortons les Etats-Unis à respecter leur engagement, le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints ».

« Depuis 2005, le personnel de l’AIT responsable de l’AIT est un personnel militaire actif, comprenant des membres des forces armées, navales, aériennes et marines », a souligné le porte-parole de l’AIT, Amanda Mansour. Cette dernière a révélé que le personnel militaire, dont le nombre est inconnu, est habillé en civil.

Elle a ajouté que même des soldats américains seraient postés pour sécuriser les nouveaux bureaux de l’AIT lors de leur ouverture officielle le 6 mai.

Outre le passage répété de navires de guerre américains dans le détroit de Taiwan, Beijing a exprimé plusieurs fois son inquiétude vis-à-vis du soutien militaire de Donald Trump à Taïwan et à l’approfondissement des relations des États-Unis avec la République de chine, par le biais de la loi sur les voyages à Taiwan.