La Russie et la Chine ont bloqué aux Nations Unies une initiative américaine visant à bloquer les livraisons de pétrole raffiné à la Corée du Nord.

Washington accuse Pyongyang d’avoir dépassé ses quotas autorisés pour l’année 2019, selon des sources diplomatiques rencontrées par l’Agence France Presse.

La Russie et la Chine ont jugé que davantage de temps était nécessaire pour étudier la requête américaine, qui était soutenue par 25 pays, dont le Japon, la France et l’Allemagne, selon les mêmes sources.

Pour l’heure, aucune information n’a été communiqué sur la durée de la suspension imposée par Moscou et Pékin.