Quatre experts chinois sont arrivés le 28 octobre à Antananarivo, dans le cadre de la lutte contre la peste, après le don de matériel pour lutter conter la maladie. Face à la situation sanitaire dans la Grande Ile, les autorités chinoises envisagent de créer plusieurs projets, dont un centre de Médecine Traditionnelle Chinoise, afin d’améliorer la santé des malgaches.

« Nous sommes venus pour assister les autorités sanitaires malgaches pour la lutte contre la peste« , a expliqué Wang Jian, chef du groupe chinois. Son équipe devrait d’une part se renseigner sur la situation de la propagation de la peste à Madagascar, et d’autre part, échanger avec les autorités sanitaires et hygiènes malgaches ainsi que l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Wang Jian a indiqué que les experts présents organiseront une session de formation des agents de santé du pays sur l’utilisation des matériels sanitaires et leur propre protection face à la menace de la peste. Xiao Wen Ling, chef de l’équipe médicale chinoise à Madagascar, a expliqué que cette délégation va « chercher une solution dans la lutte contre la peste ». 

Don de matériel pour lutter contre la peste

Le gouvernement chinois prévoit de mettre en place plusieurs projets de santé afin de renforcer encore plus la coopération entre les deux pays. D’ailleurs, le gouvernement chinois a apporté son soutien aux autorités malgaches dans la lutte contre l’épidémie de peste. Beijing a offert du matériel de nettoyage d’une valeur de 10 millions d’ariary au 5è arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA).

« La situation épidémiologique à Madagascar n’a pas laissé la Chine insensible. Nous vous offrons aujourd’hui du matériels de nettoyage pour vous épauler dans vos démarches. Malgré la distance qui sépare géographiquement nos deux pays, le cœur de la Chine reste proche du peuple malgache« , a expliqué l’ambassadrice de Chine à Madagascar, Xiaorong Yang.

L’Association des Anciens de Chine a organisé la cérémonie de don de matériels, comprenant des pulvérisateurs, des bottes, des gants, des brouettes, des escabeaux, des pelles, des faucilles, des hachettes, des gilets jaunes. Pour l’ambassadrice, le but est « d’améliorer l’environnement sanitaire et hygiénique des quartiers du 5è arrondissement,  par l’assainissement des rues et des marchés, mais aussi, le curage des canaux ».

Le 12 octobre, le gouvernement chinois avait aussi dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de peste remis un lot de médicaments et d’équipements médicaux au ministère de la Santé publique. Par ailleurs, une trentaine de médecins travaillant dans quatre hôpitaux de Madagascar, appuient les équipes médicales malgaches dans la prise en charge des pestiférés.

Un centre de médecine chinoise prévue

Les autorités chinoises souhaitent améliore son intervention sanitaire à Madagascar, via la concrétisation de plusieurs projets de santé à Madagascar. Avec plus de 40 années de présence  médicale dans la Grande Ile, les autorités chinoises envisagent de construire un centre de médecine traditionnelle chinoise dans le pays.

En Cote d’Ivoire, la médecine traditionnelle chinoise fait des émules

Xiao Wen Ling, chef de l’équipe médicale chinoise à Madagascar a indiqué qu’ils allaient « construire des centres spécialisés de médecine traditionnelle chinoise dans trente pays. Madagascar sera l’un des bénéficiaires. Les travaux de construction devraient commencer l’année prochaine. Des médecins malgaches seront envoyés en Chine pour des formations« .

La médecine traditionnelle chinoise est un service jusqu’ici gratuit, attirant de nombreux malades. Désireux de profiter des bienfaits de l’acupuncture   au centre hospitalier universitaire d’Anosiala, depuis le transfert des services médicaux chinois de l’hôpital Bejofo à Mahitsy, les malgaches s rendent massivement auprès de ces experts pour se soigner.

Un protocole d’accord avec le ministère de la Santé a été signé entre les deux pays pour une mission de cataracte à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA); mais pour l’heure, ce projet est en suspend, en raison de la peste.  projet a été retardé, à cause de l’épidémie de peste.

Les équipes médicales chinoises, spécialisées en ophtalmologie, se répartissent dans quatre villes : Antananarivo, Sambava, Ambovombe et Vatomandry. En plus de la prise en charge des malades, elles ont la tâche de renforcer la compétences et la capacité des médecins à faire face à ce type de maladie. « On a beaucoup d’histoires émouvantes avec le peuple malgache, durant ces 40 ans. On espère rester ici pour toujours », a souligné Xiao Wen Ling lors d’un point presse.