mardi, mai 21

La Chine et la Russie veulent concurrencer Airbus et Boing

Le constructeur aéronautique chinois COMAC (Commercial Aircraft Corporation of China) a annoncé le 2 novembre la constitution d’une coentreprise avec le consortium russe UAC (United Aircraft Corporation) afin de développer un avion de ligne long-courrier permettant de concurrencer directement Airbus et Boeing.

La coentreprise, basée à Shanghai, sera opérationnelle avant la fin de l’année, a indiqué la société Comac dans un communiqué, diffusé lors du salon aéronautique Airshow China de Zhuhai.

Le projet avait été annoncé en 2014 par les deux groupes publics, sans plus de détails. En juin dernier, Comac et UAC souhaitaient commencer les livraisons en 2025. « La création de cette co-entreprise sino-russe et le projet d’avion montrent l’ambition des deux pays de contester le duopole d’Airbus et Boeing sur le segment des long-courriers« , a expliqué Sputnik News.

Le nouvel avion russo-chinois à fuselage large (ou avion gros porteur) « devra être capable de représenter une alternative sérieuse aux habituels Airbus A380, Boeing 747 ou Boeing 787« , ajoute l’agence russe de presse.

Iouri Sliousar, président de l’UAC, a expliqué au Global Times que « COMAC possède une technologie et des designs extraordinaires et nous ne coopérerons pas seulement au niveau technologique mais aussi au niveau de la propriété intellectuelle« .

Les deux sociétés ont profité du salon pour présenter une maquette de l’avion en projet. Celui-ci devrait avoir une capacité de 280 places et d’un rayon d’action de 12’000 km. Selon les médias chinois, le coût du projet est estimé entre 13 et 20 milliards de dollars (12 et 18,2 milliards d’euros), il sera financer à part égale entre la COMAC et l’UAC.

La Chine est devenu un marché prometteur pour les compagnies aériennes, car les chinois voyagent de plus en plus par avion. Ainsi, Airbus a estimé que la Chine aura besoin de 6’000 nouveaux avions dans les deux décennies à venir. Une aubaine pour cette coentreprise asiatique, qui pourrait rapidement concurrencer les deux compagnies occidentales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *