Dernière nouvelle dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Le gouvernement chinois vient d’annoncer l’’imposition de droits de douane de 25% visant 16 milliards de dollars supplémentaires de produits américains.

Beijing riposte aux dernières taxes américaines d’un montant similaire sur ses produits. Ces nouvelles taxes chinoises concernent le charbon, les instruments médicaux ou encore les déchets. Elles devraient entrer en vigueur le 24 août.

Ces taxes représentent la deuxième tranche du plan de l’administration américaine annoncé le 6 juillet dernier, qui prévoit de taxer un total de 50 milliards de dollars de produits chinois.

«Les barrières commerciales sans raison sont dangereuses»

La première salve américaine, sur 34 milliards de dollars d’importations chinoises, avait suscité une réplique de Pékin suivie au dollar près.

Un porte-parole du ministère chinois du Commerce a déclaré qu’il était totalement déraisonnable de la part des Etats-Unis de mettre les lois nationales au-dessus des lois internationales à plusieurs reprises. «Pour défendre ses droits et intérêts légitimes, ainsi que le système commercial multilatéral, la Chine est forcée de prendre des contre-mesures nécessaires», a indiqué le porte-parole.

Les États-Unis accusent la Chine de favoriser une concurrence déloyale et de s’approprier le savoir-faire technologique américain, à travers les joint-ventures obligatoires dans le pays. Pour le président américain Donald Trump, les guerres commerciales étaient «faciles à gagner».

Il a menacé d’imposer des droits de douane supplémentaires sur la quasi-totalité des exportations chinoises, soit 500 milliards de dollars (430 mds €), si le Chine ne s’engageait pas à réduire son excédent commercial avec les Etats-Unis, d’un montant de 335 milliards de dollars (288,1 mds €).

L’administration Trump a déjà établi une liste de produits chinois d’une valeur de 200 milliards de dollars (172 mds €) qui pourraient s’ajouter aux 50 milliards de dollars (43 mds €) d’importations chinoises taxables à partir du 23 août.

De son côté, le gouvernement chinois a appelé les responsables américains à «garder la tête froide», prévenant qu’il riposterait à toute taxe supplémentaire avec des mesures propres. Selon certains analystes, cités par l’AFP et Reuters, assurent que la taxation des produits importés pourrait atteindre ses limites. En effet, la Chine importe quatre fois moins qu’elle n’exporte vers les Etats-Unis, et devra donc trouver d’autres moyens de représailles pour maintenir la pression sur Washington.