Pour le site officiel Sputnik News, l’amélioration des relations entre la Chine et l’Inde, lèvera « le principal obstacle à l’intégration économique en Eurasie », permettant à Moscou d’avoir de « nouveaux arguments au profit d’un triangle Russie-Chine-Inde ». Du côté chinois et indien, cette théorie n’est pas commentée.

Le site officiel d’information révèle qu’à la veille de sa visite en Chine, Narendra Modi s’est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine, lui réaffirmant « sa disposition à participer aux sommets de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et au groupe des Brics à Oufa cette année ».

ChinadiafriqueA cette occasion, le dirigeant indien a également évoqué avec Vladimir Poutine l’expansion du partenariat stratégique spécifique entre la Russie et l’Inde. Xi Jiping en visite à Moscou, le 8 et 9 mai, avait également échanger avec son homologue sur leurs objectifs. Pour l’un, la nouvelle route de la soie, pour l’autre, la construction d’une nouvelle Eurasie.

Pour Sputnik News, Narendra Modi devra « jouer sa partie chinoise » et régler le différend territorial avec la Chine. Malgré les vives tensions, la guerre entre les deux pays n’a pas éclaté, les deux hommes préférant s’entendre pour pouvoir engager le tournant géopolitique qui se déroule actuellement.

D’ailleurs, Narendra Modi avait affirmé avant de se rendre en Chine  : « J’attendais depuis longtemps et avec impatience cette visite en Chine. Le XXIe siècle appartient à l’Asie. J’espère que ma visite renforcera l’amitié sino-indienne et marquera également une nouvelle étape dans les relations des pays émergents d’Asie et du monde entier ».

Selon les experts interrogés par le site officiel russe, « le rapprochement entre l’Inde et la Chine fournirait à Moscou de nouveaux arguments au profit d’un triangle stratégique Russie-Chine-Inde ». Le litige frontalier laissait entendre un incompatibilité entre les deux pays de s’allier dans la zone, mais les volontés affichés par les deux hommes rassurent Moscou.

« Étant donné que le sommet sino-indien se tiendra à seulement deux mois des sommets de l’OCS et des Brics à Oufa, le rapprochement des deux plus grandes économies asiatiques donne un nouveau sens aux initiatives de Moscou pour la restructuration de l’économie globale et du système financier mondial, ainsi que du système de sécurité dont il sera question lors des entretiens de juillet », a expliqué Brian Yang, analyste financier indépendant de Hong Kong, à Sputnik.