La Chine et l’Inde sont parvenues vendredi 15 mai à de nombreux accords lors de la première visite en Chine du Premier ministre indien Narendra Modi. 24 accords commerciaux et de coopération, représentant un montant total de plus de 19 milliards d’euros.

Narender-Modi-and-Xi-Jinping

Xi Jinping et Narendra Modi

Dans un communiqué commun, la Chine et l’Inde se sont accordés à dire qu’un renforcement des relations est « propice à la confiance mutuelle« . Dans cette démarche et pour améliorer la coopération transfrontalière, des visites et échanges annuels sont programmés entre les deux quartiers généraux militaires et les commandements militaires voisins. D’ailleurs, les deux armées vont organiser leur cinquième exercice conjoint de lutte contre le terrorisme, cette année.

Ces accords ont été signé dans divers domaines allant des chemins de fer à grande vitesse aux questions militaires et frontalières, en passant par l’établissement d’une école de yoga dans la ville chinoise de Kunming (sud-ouest).

Les deux pays se sont accordés suite à une réunion de deux heures entre Narendra Modi et le Premier ministre chinois Li Keqiang, qui a annoncé : « nous venons d’avoir des discussions approfondies et d’aborder un large éventail de sujets sur lesquels nous espérions parvenir à un terrain d’entente et à des résultats. Nous pouvons dire que nous avons répondu à ces attentes ».

De son côté, le Premier ministre indien a indiqué à la presse que les nombreux sujets abordés avec Li Kiqiang, permettront « d’orienter nos relations vers une direction positive. Notre coopération bénéficie non seulement à nos deux pays, mais envoie aussi un signal positif au monde ». D’ailleurs, Narendra Modi a indiqué qu’ils œuvrent « ensemble dans notre intérêt commun. L’Inde est prête à faire des affaires » en Chine.

Le but de cette visite aura également été d’équilibrer le commerce bilatéral. En effet, les échanges avoisinent les 56,7 milliards d’euros entre les deux pays, mais le déficit déficit commercial de l’Inde vis-à-vis de la Chine s’élève à plus de 33 milliards d’euros.

India CHinaLe déséquilibre concerne principalement les importations de produits pharmaceutiques et agricoles en provenance d’Inde. Une situation qui avait poussé le Premier ministre a demandé aux autorités chinoises d’ouvrir un peu plus leur marché aux produits indiens. Une demande entendue par la Chine qui a annoncé la réduction des droits de douane sur les produits indiens.

D’ailleurs, Pékin s’est dit prêt à aider New Delhi à résoudre ses problèmes d’infrastructures. En effet, lors de sa campagne électorale, Narendra Modi avait mit l’accent sur l’insuffisance d’infrastructures, freinant de fait le développement économique et industriel du pays. Un plan d’action sur la coopération ferroviaire a été signé par l’Administration nationale des chemins de fer de Chine et le ministère indien des Chemins de fer, ce vendredi 15 mai.

Les deux pays ont également décidé de créer le Forum des think tanks et le Forum des médias de haut niveau Chine-Inde, qui se tiendront chaque année alternativement en Chine et en Inde. Depuis quelques années, les think tank dans la politique étrangère de la Chine évoluent transformant la diplomatie chinoise (A lire Chine : L’impact des think tanks chinois spécialisés en relations internationales sur la politique étrangère de Pékin :  )

Un troisième forum est également prévu, celui pour les dirigeants des États et provinces des deux pays, dont la première réunion au eu lieu ce vendredi en présence de Narendra Modi et de Li Keqiang. « Je crois fermement que ce siècle appartient à l’Asie », a lancé le Premier ministre indien, après avoir mit en avant liens historiques qui unissent les deux pays.