Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a rejeté l’adhésion de la Chine au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, bien que Wanshington n’en fait plus partie.

Conseil des droits de l’homme des Nations Unies

« Les attaques effrénées lancées par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo contre l’élection de la Chine, de la Russie et de Cuba au Conseil des droits de l’homme de l’ONU n’ont fait que révéler sa présomption, son arrogance et son hypocrisie constantes », a déclaré la Mission permanente de la Chine auprès du Bureau des Nations Unies à Genève.

Lire aussi : La Chine élue au Conseil des droits de l’homme

Les États-Unis ont rejeté le 13 octobre l’élection de la Chine, de la Russie et de Cuba comme membre du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Pour le secrétaire d’État, Mike Pompéo, « l’élection de la Chine, de la Russie et de Cuba au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies valide la décision américaine de se retirer du Conseil en 2018 et utiliser d’autres lieux pour protéger et promouvoir les droits humains universels.Lors de l’Assemblée générale de cette année, c’est exactement ce que nous avons fait ».

Ce dernier a indiqué dans un tweet que « l’engagement des États-Unis en faveur des droits de l’homme est bien plus que de simples mots ». Dans ce sens, il a rappelé que Washington a identifié et puni « les abuseurs des droits de l’homme au Xinjiang, au Myanmar, en Iran et ailleurs. Nous demandons à toutes les nations de saisir ce moment pour se réengager à la Déclaration universelle des droits de l’homme ».

Pour la Mission chinoise aux Nations Unies, les propos de Mike Pompeo « ont une fois de plus mis en évidence des divergences fondamentales entre la Chine et les Etats-Unis sur les questions de droits de l’homme ».

D’ailleurs, le retrait des Etats-Unis du Conseil des droits de l’homme « valide l’idée selon laquelle les Etats-Unis sont non seulement opposés au reste de la communauté internationale, mais se tiennent aussi du mauvais côté de l’histoire ».

« La réélection de la Chine au Conseil des droits de l’homme a obtenu un large soutien de la part de la communauté internationale, reflétant la reconnaissance par la communauté internationale du développement des droits de l’homme en Chine et de la participation active de la Chine à la gouvernance mondiale en matière de droits de l’homme », indique le document.

La Chine est disposée à travailler de concert avec les autres États membres pour continuer à participer de manière active et constructive aux travaux du Conseil des droits de l’homme, et à promouvoir conjointement le bon développement de la cause internationale des droits de l’homme, poursuit le communiqué.

« Les Etats-Unis devraient abandonner leur état d’esprit hérité de la guerre froide, faire leurs propres devoirs, abandonner leur logique de confrontation et de pressions, et revenir sur une voie positive de promotion de la cause internationale des droits humains », a déclaré la mission chinoise.