Sélectionner une page

Asie/Pacifique,MONDE

Coopération optimale entre les pays riverains du fleuve Lancang-Mékong

La Lancang-Mékong a débuté en mars 2016 entre les pays situé sur l’itinéraire de transport international le long du fleuve, traversant la Chine et l’Asie du Sud-est.

Alors que le Mékong prend sa source dans le plateau Qinghai-Tibet, dans le sud-ouest de la Chine, cette voie d’eau est appelée fleuve Lancang sur le territoire chinois. D’où le nom les pays riverains du fleuve Lancang-Mékong. D’autant que le Mékong traverse le Myanmar, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam avant de se jeter dans la mer de Chine méridionale.

Le dernier sommet des dirigeants des pays riverains du Lancang-Mékong, les 10 et 11 janvier 2018, a apporté « des résultats tangibles et rapproche les pays d’une communauté de destin », d’après l’agence de presse, Xinhua. Lors de cette réunion sur le développement durable, les dirigeants ont échangé sur la nécessité du respect mutuel basé sur des projets pour réaliser le développement commun.

Quatre documents ont été signé : la Déclaration de Phnom Penh, le Plan d’action quinquennal de la Coopération Lancang-Mékong 2018-2022, la Liste conjointe du deuxième lot de projets de coopération, et les Rapports des six groupes de travail conjoints des domaines prioritaires.

Les45 projets issus d’une « récolte précoce et identifiés au cours de la première de 2016 avancent comme prévu ». De plus, le Fonds de la coopération Lancang-Mékong (CLM) établi par la Chine continuera de soutenir 132 projets, tels que la route Kunming-Bangkok, le chemin de fer Chine-Laos et le parc industriel Long Jiang au Vietnam sont en cours.

La Chine compte ajouter plus de 6 milliards de dollars de prêts et de crédits à la coopération sur la capacité de production et de fabrication d’équipements. La Chine est le premier partenaire commercial du Cambodge, du Myanmar, du Vietnam et de la Thaïlande, et le deuxième du Laos.

Le commerce entre la Chine et ces cinq pays a totalisé 220 milliards de dollars (180,4 milliards d’euros) en 2017, en hausse de 16% en glissement annuel. De plus, la Chine a été la première source d’investissements étrangers pour le Cambodge, le Laos et le Myanmar, la troisième pour la Thaïlande et la quatrième pour le Vietnam en 2017, selon le ministère chinois du commerce.

Les pays Lancang-Mékong coopèrent selon « des consensus, transformant leurs avantages économiques en coopération de développement ». Pour les médias chinois, il existe « une dynamique vraiment notable » de cette coopération Lancang-Mékong, ainsi qu’une « culture déterminante privilégiant l’égalité, la sincérité, l’assistance mutuelle et l’affinité ».

Cette 2nde réunion a également évoqué le développement socio-économique des pays sous-régionaux en termes de renforcement du bien-être de leurs populations, de réduction de l’écart de développement entre les pays. Le but est de soutenir le développement de la Communauté de l’ASEAN, de promouvoir la coopération Sud-Sud afin de contribuer davantage à la mise en œuvre du Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :