Par Yoro Diallo – Un important instrument de la coopération Sino-africaine, le Forum Chine-Afrique des Think-Tanks (CATTF a tenu sa 11ème Session à Beijing et à Jinhua les 20 et 21 juillet 2022 en présentiel et en ligne.

Beijing est bien connue pour être la capitale de la République Populaire de Chine. Jinhua est une belle ville de la province de Zhejiang, une des plus belles et riches provinces de la Chine. Zhejiang est aussi la province la plus africaine de Chine en ce sens qu’elle abrite les supers marchés à ciel ouvert (Yiwu et Guangzhou), lieux privilégiés des hommes d’affaires et commerçants d’Afrique. L’Université Normale de Zhejiang (ZNU) a été fondée dans les années 50.

Située dans la belle ville de Jinhua, cette université qui compte actuellement des milliers d’étudiants venus de tous les continents abrite l’Institut des Etudes Africaines (IAS). L’IASZNU a été créée en 2007 à l’initiative du Professeur émérite Liu Hongwu, sous les auspices des Ministères des Affaires étrangères(MFA) et de l’Éducation (MOE) de la République populaire de Chine.

Les sessions du Forum Chine-Afrique des Think-Tanks constituent de véritables courroies de transmission entre les conférences du Forum sur la Coopération Sino-africaine (FOCAC). Cette onzième session s’est tenue huit mois, jour pour jour à la suite de la huitième conférence ministérielle du FOCAC tenue à Dakar, Sénégal les 29 et 30 Novembre 2021 sur le thème : «Approfondir le Partenariat Sino-africain et promouvoir le développement durable pour bâtir une Communauté d’avenir partagé sino-africaine dans la nouvelle ère». Dakar 2021 a été un véritable tournant dans la Coopération sino-africaine dans la nouvelle ère, au regard des importantes interventions du Président Sénégalais Macky Sall et du Président Chinois Xi Jinping et des pertinentes résolutions adoptées.

Cette 11ème session dont le thème principal portait sur «Promouvoir l’esprit d’amitié et de coopération sino-africaine avec une action conjointe sur l’initiative pour le développement mondial», a  réunie plus de 200  experts Chinois et Africains venant des milieux universitaires, diplomatiques, des affaires, du commerce et des médias. La cérémonie d’ouverture a été marquée par des interventions de hautes personnalités de Chine et d’Afrique.

Dans son discours, M. Deng Li, Vice-ministre des Affaires étrangères de Chine a noté que le monde traversant «des changements majeurs inédits depuis un siècle,  il était urgent de s’attaquer à la question de développement mondial». A cet égard il a relevé que : «la Chine a apporté sa contribution au développement mondial en fournissant d’importants biens publics mondiaux tels que : l’Initiative la Ceinture et la Route, l’Initiative pour le développement mondial et le Forum sur Coopération Sino-africaine». L’ancien Premier ministre de la République du Mali, M. Moussa Mara a relevé «la nécessité que le développement soit conçu comme un vecteur global et une ambition globale».

Il a affirmé «l’importance de l’unité, de l’amitié et de la collaboration pour réaliser une prospérité  et un développement partagés». Le doyen du corps diplomatique africain en Chine, l’Ambassadeur du Cameroun, M. Martin Mpana a noté que le FOCAC et le CATTF poursuivent les mêmes objectifs : «élever sans cesse le niveau du partenariat stratégique de coopération global sino-africain ; accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies ; créer une synergie entre celui-ci, la vision 2035 de la Coopération Chine-Afrique, les objectifs à long terme de la Chine à l’horizon 2035 et l’Agenda 2063 de l’Union Africaine».

A l’ordre du jour le 21 juillet 2022, trois panels ont permis aux experts chinois et africains de mener des débats fructueux sur trois thématiques, à savoir : «L’initiative la Ceinture et la Route et la coopération sino-africaine en matière de financement pour le développement» ; «l’Initiative pour le développement mondial et l’Agenda 2063 de l’UA» et «L’esprit d’amitié et de coopération sino-africaine et les relations Chine-Afrique dans la nouvelle ère».

Les échanges ont mis en lumière le chemin extraordinaire fait de brillants succès enregistrés par la Coopération Chine-Afrique à travers le FOCAC depuis 2000 et l’Initiative la Ceinture et la Route depuis son lancement par le président Xi Jinping en 2013. De nos jours près de 52 pays africains et la Commission de l’Union africaine ont rejoint «l’Initiative la Ceinture et la Route», faisant de l’Afrique la région la plus représentée parmi les participants à cette initiative de développement partagé. La synergie entre l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et «la Ceinture et la Route» a commencé en 2015.

En 2020, la Chine et l’UA ont signé un accord de coopération sur la promotion conjointe de la construction de la Ceinture et la Route. Ce qui a considérablement renforcé la synergie entre les deux parties. En décembre 2021, les deux partenaires ont signé un protocole d’accord marquant l’institutionnalisation de la coopération dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route.

Au regard du succès remarquable de cette 11ème Session du CATTF, Chinois et Africains doivent continuer à redoubler d’efforts et d’imagination pour apporter la vision sino-africaine à la gouvernance mondiale pour un développement partagé. Ils doivent poursuivre l’innovation afin de maintenir la vitalité de leurs excellentes relations.

En apportant un plus grand soutien intellectuel à la coopération sino-africaine, les deux partenaires doivent œuvrer à ce que la Chine et l’Afrique aient une voix plus audible sur la scène internationale, raconter l’histoire des relations sino-africaines (notre histoire) et défendre la vérité. Comme l’a si bien dit l’écrivain nigérian Chinua Achebe : «Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, l’histoire de la chasse glorifiera toujours le chasseur».