Covid-19 : la Chine souhaite la levée des brevets en Afrique

par | Mai 22, 2021 | 2019-nCoV, Chine - Afrique, MONDE

Le 19 Mai 2021, lors du débat public par visioconférence du Conseil de Sécurité, sur le thème « Paix et sécurité en Afrique : éliminer les causes profondes des conflits tout en favorisant le relèvement post-pandémique en Afrique», la Chine a critiqué la lenteur avec laquelle certains pays développés s’investissent dans le projet de distribution des doses en Afrique.

La Chine a interpellé la communauté internationale, afin qu’elle multiplie les efforts pour rendre plus efficace la distribution des vaccins contre la Covid-19 en Afrique.

Lire aussiL’OMS et la Chine s’inquiètent du retard de vaccination en Afrique

 «L’Afrique est un maillon important de la riposte sanitaire mondiale. L’urgence pour le moment, c’est de construire en Afrique un rempart sanitaire contre le virus. Pour ce faire, la communauté internationale est invitée à accroître ses aides en matériel sanitaire, médicaments, techniques et financement et à garantir en particulier l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins en Afrique par divers moyens tels que don, achat à prix préférentiel, transfert de technologies et production conjointe», a déclaré Wang Yi.

Ce dernier a appelé «les pays dont les capacités le permettent à fournir en urgence des vaccins à l’Afrique. Sur le long terme, il est essentiel d’augmenter effectivement les capacités de l’Afrique en matière de santé publique et de renforcer ses systèmes de prévention et de contrôle, en vue de construire une communauté de santé pour tous. À cet égard, l’ONU doit jouer pleinement son rôle leader et de coordination».

De son côté, le directeur général du département Afrique du ministère chinois des Affaires étrangères, Wu Peng, a indiqué que «contrairement à certains pays qui ont déclaré qu’ils devaient attendre que leur propre population ait fini de se faire vacciner avant de pouvoir fournir les vaccins aux pays étrangers, nous pensons qu’il est bien sûr nécessaire de veiller à ce que la population chinoise se fasse vacciner le plus rapidement possible, mais pour les autres pays qui en ont besoin, nous faisons également de notre mieux pour fournir une aide en matière de vaccins».  

Pour cela, la Chine s’est dite favorable à un transfert des compétences, une levée des brevets sur les licences des vaccins et à la mise en place de dispositif devant permettre à l’Afrique de fabriquer ses propres vaccins.

«L’aide seule ne peut pas résoudre le problème des vaccins en Afrique. Nous devons soutenir la fabrication locale des vaccins en Afrique. Franchement, c’est difficile en raison des niveaux d’industrialisation. Toutefois, dans des pays comme l’Égypte et l’Afrique du Sud, il existe des bases industrielles pour cela. En Égypte, nous commencerons par le conditionnement du vaccin chinois, ce qui favorisera la capacité d’approvisionnement mondial en vaccins», a déclaré Wang Yi.

Toutefois, la levée des brevets sur les vaccins est une mesure réclamée depuis des mois par de nombreux pays défavorisés ou en développement auprès de l’OMS.

Cet appel à lever les brevets n’est le premier de la part de la Chine, qui s’est dite début mai favorable à une proposition de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid afin d’accroître leur production.

D’ailleurs, premier pays touché par la pandémie de coronavirus, la Chine a annoncé dès le printemps 2020 qu’elle souhaitait que les vaccins deviennent un « bien public mondial ». En effet, en avril 2021, le président chinois, Xi Jinping, a réitéré l’engagement de la Chine à faire des vaccins un bien public mondial, dans un discours clé prononcé par liaison vidéo lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence annuelle 2021 du Forum de Boao pour l’Asie.

 

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :