vendredi, juin 14

Étiquette : dynastie Ming

Découverte de grenades en pierre de la dynastie Ming près de la Grande Muraille
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Découverte de grenades en pierre de la dynastie Ming près de la Grande Muraille

59 grenades en pierre de la dynastie Ming ont été découvertes dans la partie ouest de la Grande Muraille de Chine de Badaling. C'est la première que les archéologues ont trouvés un entrepôt d'armes de ce type est mis à jour. Un découverte inédite Les archéologues ont trouvés de vieilles grenades en pierre dans les ruines d'un bâtiment situé dans la partie ouest de la Grande Muraille de Badaling, site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, Ce type de grenade était utilisé comme arme par les gardiens de la muraille. Pour la première, les archéologues ont trouvés un entrepôt d'armes de ce type est mis à jour, selon les archéologues. "C'est la première fois qu'un tel entrepôt d'armes est découvert le long de la Grande Muraille, ce qui change nos perceptions antérieures", a déclaré ...
Qui est l’énigmatique Bada Sharen?
Arts, Chine impériale, CULTURE

Qui est l’énigmatique Bada Sharen?

Bada Shanren est un Prince de la famille impériale Ming, qui s'est caché dans un temple bouddhiste et est devenu moine après la conquête mandchoue de 1644. En 1680, il entame une carrière d'artiste dans la peinture et la calligraphie. Il devient l'un des artistes plus connus de la "Voie excentrique" sous la dynastie Qing, au XVIIe siècle. Son parchemin épique Fleurs sur une rivière, peint à l'âge de 72 ans, dépeint la durée de vie d'une fleur de lotus, d'un semis à l'éclosion, fondue dans un paysage qui contient de nombreux codes secrets liés à son parcours de vie. Zhū Dā ( 朱耷 : zhū dā), surnommé Badashan ren (八大山人, bādàshān rén, « l'homme des huit grandes montagnes »), est né en 1626 à Nánchāng, dans la province du Jiāngxī. Son prénom social est Ren'an et ses surnoms sont Shun...
Une grotte bouddhiste de plus de 500 ans réapparait dans le nord de la Chine
CULTURE, Histoire, Religions

Une grotte bouddhiste de plus de 500 ans réapparait dans le nord de la Chine

Une grotte, abritant 20 statues bouddhistes datant de la dynastie Ming (1368-1644), a été découverte dans la ville de Shahe, de la province chinoise du Hebei (nord). Les autorités locales chargées de la protection des reliques culturelles ont indiqué dans un communiqué que la grotte a été construite en 1503. Elle est située sur un coteau dans le village de Beipenshui, à une altitude de 1.200 mètres. La grotte mesure 5,8 mètres de large et 2,8 mètres de haut. Les 20 statues bouddhistes en pierre sont représentées de différentes postures et expressions. Elles sont posées sur des piédestaux de pierre dans la grotte. Une tablette de falaise, haute de 2 mètres et large de 0,69 mètre, a été découverte à l'extérieur de la grotte à l'ouest. Selon Han Zhigang, directeur de l'institut de...
Exposition, « Peindre hors du monde, moines et lettrés des dynasties Ming et Qing»
Arts, CULTURE, Histoire

Exposition, « Peindre hors du monde, moines et lettrés des dynasties Ming et Qing»

L’exposition "Peindre hors du monde présente", du 5 novembre 2021 au 6 mars 2022, un ensemble de plus de cent chefs-d’œuvre de la peinture chinoise ancienne. Ces peintures et calligraphies exceptionnelles, exposées en Europe pour la première fois, sont nées du pinceau des plus grands maîtres des dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1912). Avant d’être offertes au musée d’art de Hong Kong en 2018, ces œuvres ont été patiemment rassemblées par le collectionneur Ho Iu-kwong (1907-2006) qui, selon la tradition chinoise, leur a donné le nom de Chih Lo Lou, « le pavillon de la félicité parfaite ». Au cours des dernières décennies, le musée Cernuschi a régulièrement ouvert ses portes aux collectionneurs de peintures chinoises. Ainsi, les expositions dédiées aux collections de John M. Cr...
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Découverte d’un « manuel » de construction de la Grande muraille

Un «écrit» en pierre a été découvert au pied de la Grande Muraille. Il pourrait être une sorte de manuel de construction pour une partie de l’un des ouvrages les plus fascinants du monde. Une tablette de pierre datant du règne de l'empereur Wanli de la dynastie Ming (1368-1644) a été découverte à côté d'une section de la Grande Muraille de Chine. Elle mesure 55 cm de long, 35 cm de large et fait 10 cm d'épaisseur pour quelque 50 kg, a annoncé ce 10 juin l’agence de presse, Xinhua. L'Institut du patrimoine culturel de Beijing a estimé que les inscriptions sur la tablette présentent un résumé de la construction d'une partie de la section Huairou de la Grande Muraille. La tablette a été découverte par l’un des membres des équipes de protection qui ont été mises en place en mai 2019, ...
La revue de presse du 2 juin 2020
Revue de presse

La revue de presse du 2 juin 2020

Bonjour, retrouvez l’essentiel de l’actualité du mardi 2 juin 2020 : découverte plus de 600 tombes anciennes, aide et soutien aux PME, tensions persistantes entre la Chine et les Etats-Unis, ... CULTURE - Des archéologues ont découvert plus de 600 tombes anciennes sur les rives du fleuve Jaune et exhumé plus de 2 000 objets funéraires. Près de la moitié des sépultures remonteraient à une époque située entre la période des Royaumes combattants (475 avant JC-221 avant JC) et la dynastie Han (202 avant JC-220), le reste datant de plusieurs dynasties suivantes, notamment les Tang (618-907), les Song (960-1276), les Ming (1368-1644) et les Qing (1644-1911), a indiqué Zheng Lichao, directeur de l'institut des reliques culturelles et d'archéologie de Sanmenxia. ÉCONOMIE - Le gouvernem...
Abolition du système des examens impériaux
Chine impériale

Abolition du système des examens impériaux

Au cours de la Chine impériale, l'examen impérial (科举 : kējǔ) était un test pour déterminer qui de la population pouvait faire partie de la bureaucratie de l'État. Le système des examens mandarinaux ont été institutionnalisé en 605, mais l’origine de ce système remonte à la dynastie des Han (206 av. J.-C. à 220). Il a été aboli en 1905, peu de temps avant la fin de la dynastie Qing. Année au cours de laquelle, une série de réforme dans l'éducation et la fonction publique ont été mise en place par l'impératrice Cixi. Les examens également appelés "mandarinaux", ils permettaient d’entrer dans la bureaucratie de l’État. Mais ils étaient surtout utilisés pour mettre fin à la transmission du pouvoir aristocratique par une transmission du pouvoir méritocratique. Au début de la dynas...
Centenaire de l’ouverture du Temple du ciel
CULTURE, Histoire, Patrimoine UNESCO

Centenaire de l’ouverture du Temple du ciel

La direction du Temple du Ciel a célébré le 27 juillet le 100ème anniversaire du jour de son ouverture au public ainsi que ses 20 années d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une exposition consacrée à son histoire a été proposé au public, comprenant 217 objets et plus de 300 photos. Cette dernière a également présenté la transition tu temple entre le statut d'autel impérial et celui de parc public. Construit en 1420, le Temple du Ciel accueillait les empereurs des dynasties Ming et Qing, qui offraient un sacrifice au Ciel pour avoir de bonnes récoltes. Il est devenu un parc public en 1918 après la disparition de la dernière dynastie de la Chine. Situé dans le sud de Beijing, le Temple du Ciel couvre une superficie de 270 hectares. Il est l’un des plus grands complexes ...
Beijing abrite le Temple de Confucius
CULTURE

Beijing abrite le Temple de Confucius

Le temple de Confucius rend hommage au sage depuis sa construction durant la dynastie Yuan (1271-1368), puis via les extensions établies au cours des dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911). Depuis 1988, ce temple fait partie des sites historiques et culturels majeurs protégés par l'État. D'ailleurs, encore aujourd'hui le temple est un lieu de culte et d'hommage au "premier des sages" de la Chine. La construction du temple débute en 1302, sous la dynastie Yuan, et les hauts dignitaires du régime viennent y révérer Confucius jusqu'en 1911. Son enceinte a été élargie à deux reprises, sous la dynastie Ming puis sous les Qing. Il occupe aujourd'hui une surface de près de 22 000 mètres carrés. Ce temple est le deuxième plus grand temple construit pour Confucius, se classant juste d...
La plus haute pagode bouddhiste d’Asie sous les flammes
CULTURE

La plus haute pagode bouddhiste d’Asie sous les flammes

« Lingguan Mansion », plus haute pagode bouddhiste d’Asie, située à Mianzhu (Sichuan), a été détruite par un incendie, le 10 décembre, selon un communiqué des autorités locales. La pagode en bois et la salle de prière ont été les premiers bâtiments à prendre feu.  L'incendie a commencé vers 12h40, et aura duré quatre heures, au cours desquelles, toute la structure a été complètement détruite. Sous l’effet des flammes, les 16 étages du temple ont été détruit en une heure pour finir par s’effondrer. Aucune victime n’est à déplorer. La « Lingguan Mansion » est la plus haute pagode bouddhiste d’Asie. Elle avait été reconstruite, en partie, après le tremblement de terre au Sichuan, en 2008.  Edifiée entre 1368 et 1644, durant la dynastie Ming, l’édifice Les autorités du Sichuan ...
ChinAfrica, comme il y a 600 ans 
Afrique, Tribunes - Analyses

ChinAfrica, comme il y a 600 ans 

La Chine aux cent dynasties a connu des périodes fastueuses: époques Tang, Song et Ming, en particulier. Au début du XVème siècle, l’empereur confie la flotte chinoise à un homme exceptionnel, l’amiral Zheng He, eunuque de confession musulmane, issu d’une famille établie en Chine du Sud. Les grandes jonques sont construites aux chantiers navals de Nankin. Elles sont alors à la pointe du progrès par leur taille, par leur conception (compartiments séparés qui empêchent de couler en cas d’accident (effet anti-titanic!), par les instruments de pilotage et de navigation (gouvernail d’étambot, compas et boussole), enfin. Tout cela constitue une avance considérable sur les caravelles occidentales contemporaines. Sous la dynastie Ming et le règne de l’empereur Yongle (1360-1424), l’amira...
Des chercheurs tentent de sauver l’écriture Shui
CULTURE, Histoire, Patrimoine UNESCO

Des chercheurs tentent de sauver l’écriture Shui

L'écriture de l'ethnie Shui (Sui) est connue sous le nom de "fossile vivant", particulière, elle possède des plus de 1 400 caractères pictographiques. Utilisée dans la province du Guizhou, l'écriture Sui est "un héritage important de leur culture ancienne, mais aussi de véritables archives écrites de l'histoire des Shui", selon le Centre d'Information Internet de Chine. Ce système a été utilisé par les chamans pour la géomancie et la divination dans les temps anciens. Cependant, l’écriture risque de disparaître, raison pour laquelle, le gouvernement a décidé de la préserver. En 2006, l’écriture Shui a ainsi été inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel chinois. Et cette année, des chercheurs classent des livres d'écriture Shui recueillis auprès des habitants du c...
Un trésor vieux de 300 ans découvert au Sichuan
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Un trésor vieux de 300 ans découvert au Sichuan

Des archéologues ont retrouvé au fond de la rivière Min dans la province du Sichuan plus de 10 000 objets anciens, parmi lesquels des pièces d'or, d'argent et de bronze, des bijoux et des armes de fer. Certaines pièces seraient âgées de plus de 300 ans. Elles ont été retrouvé à 50 km au sud de la ville de Chengdu, et pourraient être daté de l'époque de la dynastie Ming (1368 - 1644). "Les articles incluent une grande quantité de pièces d'or, d'argent et de bronze et des bijoux ainsi que des armes de fer telles que des épées, des couteaux et des lances", a déclaré à la presse, Gao Dalun, directeur de Sichuan Provincial Cultural Relics et Archaeology Research Institute. Ce dernier a indiqué que "les personnages sculptés sur les ustensiles en or et en argent sont encore clairs, et le...
Zheng He découvre le continent africain
CULTURE, Histoire

Zheng He découvre le continent africain

Les récits historiques racontent l’histoire d’un amiral "grandiose tant pas sa taille que par ses aventures". Zheng He a été le premier chinois a avoir approché les côtes africaines. Poussé par l’Empereur Yongle, de la dynastie Ming (2 mai 1360 - 12 août 1424), Zheng He conduit plus de 20.000 hommes embarqués dans des centaines de bateaux vers "le Golf d’Aden, le détroit d’Ormuz, la mer Rouge, les côtes Somaliennes et la Mecque". Pour tout savoir de l'histoire impériale de la Chine, cliquez ici L’empereur Yongle voulait découvrir d’autres civilisations, afin de commercer et échanger avec elles. Cette initiative vient de la volonté des grands empereurs de l'époque d'ouvrir l'Empire du milieu au monde. Selon certains historiens, Yongle aurait réunit 28 chefs et dignitaires venu d...