Après avoir bénéfice de la Chine, un don de 36 300 euros de la part de la Chine en 2010 et 2011, les autorités chinoises ont de nouveau offert une enveloppe de 72.600 euros à la Commission de l’Océan Indien (COI), dans le cadre d’une coopération.

L’ambassadeur à l’île Maurice, SEM Li Li, et le secrétaire général de la COI, Jean Claude de l’Estrac, ont signé cet accord de soutien financier, le 25 mars, dans le cadre d’une coopération mise en place depuis 2010. Il s’agit là pour les deux parties du gage de l’approfondissement des relations entre le gouvernement chinois et l’organisation régionale.

Pour Jean Claude de l’Estrac, cette aide « témoigne du rôle grandissant de la Chine sur la scène internationale et régionale de l’aide au développement et de la coopération« , assurant que « ce renforcement est indispensable : la COI gère un portefeuille de projets de plus en plus conséquent ».

D’ailleurs, « nous gérons actuellement 28 projets et initiatives pour un montant total de 125 millions d’euros couvrant des domaines variés tels que la pêche, la gestion durable des environnements côtiers, les énergies renouvelables, la promotion de la sécurité maritime ou encore la gestion des risques naturels ».

La COI s’est également lancée dans « des chantiers structurants pour l’avenir de notre région, notamment sur les plans de la desserte maritime et aérienne, de la connectivité numérique et audiovisuelle », a ajouté le secrétaire général de la commission.

Au cours de son allocution, Jean Claude de l’Estrac a assuré que « le soutien financier de la République populaire de Chine est d’autant plus apprécié qu’il contribue directement à un item qui dispose d’un soutien limité, essentiellement assuré par les contributions de nos pays membres : il s’agit du renforcement de nos capacités administratives ».

Pour sa première visite au siège de la COI, à Maurice, l’ambassadeur Li Li a mis en avant « le rôle capital que joue l’organisation régionale pour promouvoir le développement économique de ses cinq États membres » (La Réunion, Madagascar, l’île Maurice, les Comores et les Seychelles).

Ce dernier s’est dit « convaincu » que la COI et la République populaire de Chine continueront à raffermir leurs liens « dans le cadre d’un partenariat pérenne établi depuis 2010″.