Des millions de chinois font face ces derniers jours à des coupures de courant et autres restrictions d’énergie, car les autorités ont décidé de rationner l’électricité dans plusieurs localités, malgré les températures glaciales de l’hiver.

Beijing a consommé moins de 10 millions de tonnes de charbon en 2016, contre 23 millions de tonnes en 2013.

Ces restrictions sont dues à une pénurie de charbon, en raison du plan de relance économique post-covid dans toute la Chine, faisant exploser la demande, d’une offre en charbon limitée, et des objectifs environnementaux du pouvoir central.

D’ailleurs, la consommation d’électricité de la Chine, un baromètre important de l’activité économique, a progressé de 9,4% sur un an en novembre, représentant un réel élan de la reprise économique du pays.

Selon l’Administration nationale de l’énergie (ANE), la consommation totale d’électricité a atteint 646,7 milliards de kWh en novembre. En détail, la consommation d’électricité des industries primaire et secondaire a respectivement augmenté de 12,9% et de 9,9% sur un an en novembre, et celle de l’industrie tertiaire a enregistré une hausse de 8,1% en glissement annuel.

Les habitants, usines et entreprises des provinces du Hunan, du Jiangxi (centre) ou du Zhejiang (est) sont concernés par ces restrictions, selon la presse et les gouvernements locaux.

Interrogée par l’Agence France Presse, Lauri Myllyvirta, du Centre de recherche sur l’énergie et l’air pur (CREA), basé à Helsinki, a expliqué que la relance post-Covid en Chine est alimentée par les secteurs qui consomment énormément de charbon comme le BTP, ce qui pèse sur le réseau électrique et l’approvisionnement en charbon.

La province du Hunan fait face à un déficit d’électricité, ont admis les autorités locales. De ce fait, ces dernières ont décidé au début du mois de décembre de couper l’électricité dans certains bâtiments, et limité limité le chauffage dans les lieux de divertissement. Ces mesures interviennent en Chine alors qu’augmente la demande en raison de températures très froides qui devraient descendre jusqu’à -10 degrés.

Dans la province du Zhejiang, des usines doivent arrêter leur production et les éclairages publics sont éteints la nuit pour les émissions, selon la presse et des internautes.

L’agence nationale de planification économique (NDRC) a assuré que la fourniture d’électricité était « globalement stable », promettant d’augmenter l’approvisionnement en charbon. Cette situation met en exergue les défis de la Chine en pleine transition économique et écologique, l’obligeant à faire face aux besoins de sa population et ses engagements environnementaux.

La Chine s’est engagée à atteindre son pic d’émission de CO2 d’ici 2030 et la neutralité carbone en 2060. Or, certains experts se demandent si les coupures d’électricité n’ont pas un lien avec les restrictions imposées par la Chine contre le charbon australien.

Lire aussi : La Chine interdit le charbon australien sur son territoire

Cependant, le charbon venu d’Australie ne représentait que 3% des importations totales en 2019, selon les données chinoises. De ce fait, « ces restrictions n’ont que peu d’impact », a estimé Yan Qin, analyste à la société d’informations financières Refinitiv. « Mais les tensions sino-australiennes entrainent de vives inquiétudes sur les marchés des matières premières, ce qui a fait grimper les prix du charbon en Chine », a souligné ce dernier.