Sélectionner une page

ECONOMIE

Envolée de la dette des ménages

Les ménages font de plus en plus appel à des crédits à risque pour consommer et surtout financer leurs logements, dont les prix grimpent considérablement.

Chen Long, analyste du cabinet Gavekal Dragonomics, a expliqué que l’habitude des ménages à piocher dans les économies pour pouvoir consommer, est désormais dépassée, car les ménages font désormais appel au crédit.

Un changement qui pèse désormais sur les capacités consommatrices des ménages, qui sont les principaux vecteurs de la transition économique du pays. En effet, les ménages ont aujourd’hui accès à des assouplissements monétaires, rendant le crédit extrêmement bon marché, et à la poussée immobilière.

Pour acheter, les jeunes ménages font désormais appel au crédit, car le prix du neuf a grimpé, de +40% sur an par exemple à Shanghai. Cette frénésie a accentué la dette des ménages, qui représente plus de 40% du PIB, contre 28%, en 2011. D’ailleurs, 67,5% prêts bancaires contractés au 3ème trimestre concernent uniquement les ménages, soit le double en une année.

Cependant, si le ratio de la dette des ménages reste inférieur à celui des économies développées (presque 80% du PIB aux Etats-Unis), il est très élevé par rapport aux pays émergents, comme le Brésil et l’Inde. Il pourrait atteindre 70% du PIB d’ici quelques années, selon Dragonomics, cité par l’Agence France Presse.

Souhaitant pousser les ménages à consommer, les autorités ont injecté des liquidités et des baisses de taux d’intérêts pour doper l’activité du pays. Mais cette politique monétaire a surtout entraîné une hausse des investissements spéculatifs dans les matières premières et dans l’immobilier.

D’autant plus que des sociétés fiduciaires et agence de microcrédit se sont considérablement développés, faisant naître une « finance de l’ombre ». Celle-ci permet aux particuliers d’emprunter de l’argent avec de simples actifs, comme une maison ou une voiture, comme garantie.

Ces institutions financières on réglementées ont des conditions de crédit plus accommodantes. Et les prêts entre particuliers (peer-to-peer) auraient dépassé 550 milliards de yuans (71,5 milliards d’€) au 3ème trimestre 2016, accentuant les risques d’investissements spéculatifs, selon l’agence financière Standard and Poor’s.

Ces risques sont de plus en plus alarmants, car les banques commerciales, contrôlées par le gouvernement, « ont poussé les gens à acheter des appartements« , d’après Andrew Polk, analyste de Medley Global Advisors, interrogé par l’Agence France Presse.

En dépit de cette situation alarmante, les ménages continuent d’épargner plus que d’emprunter, de fait, « la dette des ménages reste contenue dans une fourchette raisonnable », a souligné Li Feng, assistant-directeur du Centre de recherche sur la finance des ménages, à Chengdu.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :