Alors que les violences conjugales commencent doucement à être prises en compte par les autorités, le taux de divorce ne cesse de grimper dans l’Empire du milieu. Selon les statistiques du ministère des affaires civiles, 3,637 millions de couples ont divorcé en 2014, contre 3,1 millions en 2012 et 2,68 millions en 2010.

Love_You-poster

Des histoires de mariage dans Love You avec Rainie Yang

D’après un rapport publié par l’Association sur la famille et le mariage, la proportion entre les couples divorcés et les couples mariés est passée de 1/20 (4,7%) en 1979 à un peu moins de 1/4 (23,4%) en 2012. Dans les grandes villes comme Beijing, Tianjin ou Guangzhou, le chiffre avoisine 1/3.

Au cours de ces douze dernières années, le divorce est devenu monnaie courante, pour diverses raisons, comme le changement des mentalités, l’émancipation de la femme, des procédures plus faciles, le stress lié aux études et au travail, les réseaux sociaux, ou encore pour éviter de payer des impôts plus élevés lorsque le couple vend une résidence secondaire.

L’impact des réseaux sociaux

Wang Jun, consultante spécialisée dans les affaires de cœur, a expliqué au site Mashable.com que plusieurs de ses clients masculins ont détruit leur téléphone portable pour éviter que leur femme ne découvre leurs conversations secrètes avec leurs maîtresses.

« Les maris perdent le contact avec leurs familles en envoyant des messages à leur maîtresse avec WeChat ou QQ (un autre service de messagerie), et ce tous les jours, même en face de leur épouse« , a-t-elle expliqué. « Ce problème prend tant d’ampleur que presque chaque affaire a un lien avec un téléphone mobile » a assuré la consultante qui tente d’aider ses messieurs à résoudre leurs problèmes.

Cet avis est partagé par Liu Lin, du cabinet Beijing Shuangli, qui a expliqué au China Daily, que dans neuf cas sur dix des divorces qu’il traite, les réseaux sociaux sont l’une des causes principales. En effet, « presque tout le monde se plaint de la durée que son conjoint passe sur les médias sociaux. Quand les couples divorcent, chacun fait d’ailleurs son examen de conscience de son côté et, souvent, se rend compte qu’il a passé la plupart de son temps en tête à tête avec un écran« , a indiqué Wang Jun.

De son côté, le site Yihunyin.com, parrainé par l’Association sur la famille et le mariage, a indiqué que le nombre de maîtresses ou de « petites troisièmes » comme autre nom des maitresses a augmenté de 20% ces dernières années. Pourtant, les réseaux sociaux ne sont pas les seules causes de divorce.

Adultère, carriérisme, vie quotidienne difficile

Wang Jun, conseillère matrimoniale, met en avant le temps de trajet pour se rendre au travail qui serait trop long et limiterait ainsi la communication dans le couple. « L’attente des nouvelles générations à propos du mariage est aussi plus forte que pour leurs aînés« , a indiqué cette dernière.

En effet, les gens attendent plus que leurs parents, que ce soit une relation amoureuse pleine et entière et une vie sexuelle épanouie. Cependant, la pression sociale de faire carrière et d’être prospère a apporté avec elle de nouveaux défis tels que les longs trajets, les obligations professionnelles, les heures supplémentaires, … « Un certain nombre de couples m’ont dit qu’ils ont perdu leur amour sur le long chemin du travail« , a indiqué Wang Jun.

Une autre raison est également évoquée : l’avenir scolaire de l’enfant. Le choix de l’école pour l’enfant d’un couple est si important que si il n’obtient pas de dérogation, les couples ne voient pas d’autres issues que de divorcer. Ainsi, les mères sont prêtes à se remarier avec un habitant vivant dans le secteur de l’école souhaitée pour pouvoir faire inscrire son enfant. Une fois, l’enfant scolarisé, la femme se remarie avec son premier époux.

C’est ainsi qu’a émergé le phénomène des « fake divorces« . Li Hongxiang, professeur de droit à l »Université du Jilin, a expliqué au site site China.org, que les chinois ont cessé de considérer le mariage comme sacré, l’adage « jusqu »à ce que la mort nous sépare » n’a plus d’importance depuis quelques années.

Freedom of marriage, happiness and good luck. Feb 1953. By Yu Yunjie.

Freedom of marriage, happiness and good luck. Feb 1953. By Yu Yunjie.

D’autres experts attribuent le divorce à l’évolution des attentes des gens : faible quotient émotionnel ou encore incompatibilité sexuelle. Liu Liping, consultant psychologique à Beijing, a expliqué que 40% des divorces sont actuellement causés par des relations sexuelles extraconjugales.

Au-delà des soucis des urbains, Liu Ning, chercheur originaire de la province du Shanxi, a estimé que le grand nombre de travailleurs migrants quittant le foyer pour travailler dans les grandes villes, changent le comportement de ces derniers.

Certains trouvent trop contraignant de maintenir une relation à long terme, ils préfèrent se tourner vers des maîtresses pour y chercher du réconfort.

Des mesures drastiques

Face au nombre croissant de divorces, le Bureau local des affaires civiles de l’arrondissement de Chang’an à Xi’an a décidé d’imposer des quotas de divorce, à plus de 15 couples par jour.

Pour son directeur Lin Wenhui, cette décision s’explique par le fait qu’il y a « beaucoup de jeunes couples très impulsifs qui, à la première dispute, veulent divorcer« . Mais « en raison du quota, beaucoup d’entre eux doivent patienter et réfléchir calmement à leur choix. Quand arrive alors leur tour, bien souvent ils ont renoncé à demander le divorce ».

Dans le Jianxi, les autorités locales viennent de lancer le concept de divorce temporaire, destiné aux jeunes couples de la génération post-80. Le couple a la possibilité de se séparer durant une période définie, pour avoir ensuite la possibilité de se remettre ensemble ou de se séparer définitivement, une fois la période dépassée.

Le couple signe un contrat stipulant la répartition des biens et la garde des enfants, et définissant la durée du divorce temporaire, pouvant aller de 3 mois à 1 an et demi.

En Chine, la loi stipule que le divorce peut être prononcé en cas de bigamie ou cohabitation d’une personne mariée avec une tierce personne, de violence domestique, mauvais traitements ou abandon du domicile conjugal, d’habitudes mauvaises, usage de stupéfiants qui persiste malgré des admonestations répétées, de séparation causée par l’incompatibilité, ayant duré au moins deux ans  et toutes autres circonstances ayant entraîné la disparition de l’affection.

D’ailleurs, selon le Beijing Information, la loi sur le mariage a été amendée à plusieurs reprises, pour pouvoir faciliter la procédure de divorce sur les plans émotionnel et financier. En effet, d’une part, la loi acte la protection du patrimoine des conjoints et réduit le coût de la procédure. D’autre part, elle met l’accent sur la confidentialité des époux, diminue les interventions extérieures et simplifie les formalités.