Les investissements chinois en Afrique ont atteint 2,5 milliards de dollars (2,3 milliards d’euros)  entre janvier et juin 2016, soit une hausse de 31% par rapport à la même période de 2015.

« Au vu de la situation compliquée de l’économie mondiale, l’augmentation de ces investissements traduit la confiance des entreprises chinoises dans le marché et le développement économique de l’Afrique, ainsi que la capacité de résister aux risques de la coopération commerciale sino-africaine », a indiqué l’agence de presse, Xinhua.

Le porte-parole du ministère du commerce, Sun Jiwen, a souligné que « le secteur manufacturier représente toujours une part importante des investissements des entreprises chinoises en Afrique. L’investissement dans ce secteur a dépassé 10% du total ».

Ce dernier a indiqué que « la coopération sino-africaine couvre principalement les domaines de la construction d’infrastructures, le développement industriel et l’exploitation d’énergies ».

D’ailleurs, en septembre 2016, la Chine a signé des accords-cadres sur la coopération dans la capacité de production avec sept pays africains, dont l’Ethiopie, l’Egypte, la République du Congo, le Mozambique et le Soudan. « Grâce aux efforts de toutes les parties, de grands projets ferroviaires, portuaires et électriques sont actuellement en construction », a assuré Sun Jiwen.

Ce dernier a réitéré l’intérêt de la Chine en Afrique, à travers « les dix grands plans concernant la coopération sino-africaine » annoncés lors du Sommet de Johannesburg, de décembre 2016. Beijing a également encouragé ses entreprises à investir dans le continent et a améliorer ses services pour faciliter les investissements.

D’ailleurs lors du 6ème forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) 2015, le président Xi Jinping avait annoncé que son pays allait investir 60 milliards de dollars  (54,7 milliards d’€) dans le développement du continent africain, indiquant que cette enveloppe servira notamment à financer des infrastructures et à annuler une partie de la dette des pays africains envers la Chine.

Cette somme est au-dessus des derniers investissements engagés par la Chine, au cours des précédents forums. Selon un récent rapport publié par le think tank American Enterprise Institute et la Heritage Foundation, la Chine a investi 150,4 milliards de dollars (137,3 milliards d’euros) en Afrique subsaharienne entre janvier 2006 et juillet 2014.

Depuis 2009, la Chine est devenue le premier partenaire commercial de l’Afrique, avec des avantages (non ingérence dans les affaires intérieures, prêts à taux zéro, gagnant-gagnant, …) et des inconvénients (présence massive sur les marchés africains, peu de création d’emploi local, pas de transfert des connaissances…).

Mais aujourd’hui, Beijing  tente de redorer son image, en investissant dans d’autres secteurs en dehors des matières premières et en augmentant son aide au développement destinée aux pays africains.