Les autorités ont ouvert le 28 décembre, près de la ville de Jinan (Shandong), une section d’autoroute d’1 kilomètre, possédant des équipements (feux et panneaux de signalisation routiers, caméras de vidéosurveillance, automates de péage) approvisionnés en énergie solaire photovoltaïque.

Près de 5 875 km² ont été couvert de panneaux solaires, en vue d’un test, destiné à une future extension de l’autoroute. Celle-ci est conçue pour une durée de vie de 20 ans. La chape de l’autoroute comprend trois couches : les panneaux solaires installés entre une couche de béton transparent dont les caractéristiques ressemblent à ceux de l’asphalte, et un isolant qui les protège de l’humidité.

A l’avenir, les autorités souhaitent développer un système permettant aux voitures électriques de se recharger en électricité en roulant tout simplement sur la route, selon l’agence de presse Xinhua. La construction du premier secteur de 160 mètre a duré dix mois et a été achevée en septembre 2017.

Le gouvernement souhaite endiguer la pollution atmosphérique qui pèse de plus en plus sur la vie des chinois. Pour cela, Beijing cherche à remplacer progressivement ses centrales à charbon, polluantes et en surcapacités, par de nouvelles sources d’énergie plus propres, parmi lesquelles le solaire et l’hydroélectrique.