D’après l’Agence France Presse, six ressortissants japonais ont été arrêtés en Chine pour avoir exercés des « activités illégales ».

Manifestation anti-Japon en septembre 2012

« Il nous a été dit par les autorités chinoises qu’ils avait violé des lois du pays« , a indiqué le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga. Le gouvernement serait en train de discuter de la question par l’intermédiaire des ambassades.

Ils sont désormais 11 à être détenus dans le pays. Les relations entre les deux pays sont régulièrement troublées, en raison d’un différend territorial et des tensions persistantes liées au massacre de Nanjing.

Depuis 2015, la Chine détient 5 ressortissants japonais, soupçonnés d’espionnage. Six autres hommes ont été arrêtés en mars, a précisé le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga.

De son côté, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a précisé qu’une enquête sur ces six personnes était en cours et que les services consulaires japonais avaient été informés. « Les autorités chinoises enquêtent sur des activités illégales », a-t-elle déclaré, sans plus de détails.