Joe Biden s’est entretenu avec Xi Jinping

par | Fév 11, 2021 | Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

Le président américain Joe Biden s’est entretenu le 10 février, pour la première fois, avec son homologue chinois Xi Jinping, lui faisant part de son inquiétude sur la situation à Hong Kong et le sort réservé à la minorité musulmane ouïghoure.

Lors de cet appel, Joe Biden a souhaité être beaucoup plus tranchant que Donald Trump sur la question des droits humains tout en s’inscrivant dans une relative continuité sur les questions économiques.

Trois semaines après son arrivée à la Maison Blanche, Joe Biden a aussi plaidé pour une approche plus pragmatique sur des dossiers tels que le climat.

Selon le compte-rendu de l’exécutif américain, le nouveau locataire de la Maison Blanche a exprimé ses « profondes inquiétudes » concernant « la répression à Hong Kong« , les « violations des droits humains » dans le Xinjiang, et la place de plus en plus imposante prise par la Chine dans la région, en particulier vis-à-vis de Taïwan.

De son côté, le président chinois Xi Jinping a estimé que la Chine et les Etats-Unis devaient rétablir leurs divers mécanismes de dialogue, afin de « bien comprendre les intentions de politique de chacun et d’éviter les malentendus et les mauvais calculs ».

Lors de cette conversation téléphonique, Xi Jinping a déclaré que les diplomaties chinoise et américaine pourraient approfondir leurs échanges sur un large éventail de questions en matière de relations bilatérales et sur les importantes affaires régionales et internationales.

Selon l’agence de presse Xinhua, Xi JInping a ajouté que davantage de contacts pourraient également être établis entre les organes économiques, financiers, policiers et militaires des deux pays.

Joe Biden a affiché sa volonté de rompre avec la politique étrangère de Donald Trump, mais les relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis sont l’un des rares dossiers où il pourrait, sur le fond, continuer la politique de son prédécesseur.

Un haut responsable de l’administration a souligné que la nouvelle équipe partageait avec la précédente la volonté de tenir tête à la Chine dans la « compétition stratégique » entre les deux grandes puissances.

Lire aussi : Chine : « je ne vais gérer cela comme Trump », assure Joe Biden

Joe Biden et Xi Jinping en 2015.

Cependant, d’après cette source anonyme, l’administration Biden a identifié « des vrais problèmes » dans la façon dont la gouvernement Trump a abordé cette compétition. Citant « l’affaiblissement des alliances » de l’Amérique ou encore « le vide laissé dans les institutions internationales qui a été rempli par la Chine ».

Raison pour laquelle, Joe ien est en train de consulter ses partenaires afin de créer une alliance pour contrer la Chine conjointement. D’ailleurs, le responsable a expliqué à l’Agence France Presse que les taxes douanières sur les produits chinois mises en place sous la présidence Trump restaient en place. En effet, l’administration est en train de réexaminer le dossier et la stratégie commerciale américaine à avoir envers la Chine.

« Nous n’avons pas pris de décision sur ce dossier », a expliqué cette source proche du dossier. « Il y aura des changements dans notre politique commerciale vis-à-vis de la Chine mais ils ne sont pas immédiats et dans l’intervalle, nous ne supprimons pas les taxes douanières », a-t-il ajouté.

Dans un entretien diffusé dimanche sur CBS, Joe Bien a prévenu que la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine prendrait la forme d’une « compétition extrême« , tout en assurant qu’il voulait éviter un « conflit » entre les deux pays.

Lire aussi  : Joe Biden qualifie la Chine de « concurrent le plus sérieux » des États-Unis

Interrogé sur son homologue chinois, Xi Jinping, il avait ajouté: « Il est très dur. Il n’a pas, et je ne dis pas cela comme une critique, c’est juste la réalité, il n’a pas une once de démocratie en lui ».

« Je ne vais pas gérer cela comme Trump« , avait-il ajouté, précisant connaître « assez bien » Xi Jinping pour avoir eu, en tant que vice-président de Barack Obama entre 2009 et 2017, de longs échanges privés avec lui.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :