Le 5 juin a été la Journée de la protection de l’environnement, placée sous le thème « Pratiquer une vie éco-responsable« . A cette occasion, Chen Jining, ministre de la Protection de l’environnement a expliqué que « la transformation du mode de vie peut produire un effet écologique inestimable sur notre société en faisant des économies et en protégeant l’environnement ».  

Pour ce dernier, « la transformation écologique de notre mode de vie exige de chacun qu’il refuse les emballages inutiles, qu’il utilise moins d’articles jetables, qu’il achète les produits à faible émissions de carbone, qu’il emprunte les transports en commun, mais sans négliger les petites choses comme planter un arbre, fumer moins, économiser l’électricité, l’eau, un morceau de pain ou un bout de papier. »

timbre commémoratif pour la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin 2015

Timbre commémoratif pour la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin 2015

Cette journée aura eu une signification particulière pour la Chine, car c’est la première fois que le pays célèbre ce jour, après la mise en application de la nouvelle loi sur la protection de l’environnement. La Chine a fêté cette journée, avec comme problématique : « avoir une vie verte ».

Reconnaissant que la population est de plus en plus inquiète de son environnement, les autorités, par la voix de RCI, ont tenu à inciter les gens à « pratiquer des gestes écolos ».

« Je trouve que les gens attachent de plus en plus d’importance à la protection de l’environnement. Autrefois on achetait un sac plastique au supermarché lorsqu’on faisait ses courses ; maintenant les gens de mon entourage disposent chacun d’un sac pliable et réutilisable« , a indiqué une personne interrogée par RCI.

Selon un sondage publié en juin par Radio Chine International, les citoyens urbains sont de plus en plus soucieux de la pollution, mais paradoxalement, ils ne souhaitent pas changer leur mode de vie. Pour Feng Yinchang, professeur à l’Université de Nankai : « pour améliorer l’état de notre environnement, il nous faut modifier nos propres modes de vie ».

Ce dernier estime qu’il faudrait par exemple « arrêter de tirer des pétards ou acheter des voitures à important volume d’émission de gaz. On devrait lancer plus de campagnes sur les modes de vie modernes de telle sorte que les gens adoptent volontairement une vie verte ».  

De son côté, Xie Zhenhua, représentant en chef de la Chine aux négociations de l’ONU sur le changement climatique, a expliqué que « la transformation de l’économie en économie verte devrait comprendre des édifications économiques, politiques, culturelles et sociales, et ne pourra se borner à la construction d’une éco-civilisation ».

Cette journée du 5 juin aura été l’un des évènements phares de cette année 2015 qui est une année fondamentale pour l’avenir de la planète, car des avancées notables sont attendues lors de la Conférence internationale sur le Climat de décembre à Paris.

« En ce moment crucial, le fait d’établir un trait d’union entre la construction d’une civilisation écologique en Chine et le nouveau programme mondial de développement durable permettra à la Chine de contribuer considérablement au programme du développement durable d’après 2015« , a indiqué Noudehou Alain, coordinateur des Nations Unies à Beijing.