Dans un message de félicitations adressé par Kim Jong-un au président chinois Xi Jinping, à l’occasion du centenaire de la fondation du Parti communiste, le leader nord-coréen Kim Jong-un a souligné les efforts de son pays pour consolider le futur de ses relations avec la Chine.

Km Jong-Un, leader nord-coréen

Kim Jong Un a mis en avant la « croyance ferme en la justice et en la cause socialiste et communiste » qui unit les deux pays. La Corée du Nord et la Chine devraient « accélérer leur progression vers un avenir meilleur, surmontant les difficultés et les épreuves grâce à leur amitié militante et leurs liens de parenté », a déclaré le dirigeant nord-coréen.

Kim Jong-Un a également défendu le parti communiste chinois (PCC) contre les pressions venant de l’étranger, considérant que les « calomnies vicieuses des forces hostiles et les pressions générales sur le PCC ne sont pas plus qu’une ultime tentative et qu’elles ne pourront jamais entraver la progression de la population chinoise, ralliée autour du secrétaire général Xi Jinping, vers une nouvelle victoire ».

« Grâce à l’étroite coopération entre le Parti des travailleurs de Corée et le Parti communiste chinois, nous élèverons les relations des deux pays à un niveau stratégique qui répondra aux aspirations des deux peuples et suivra la cadence des développements actuels », a-t-il ajouté.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré dans un communiqué que la Chine pourrait envoyer de l’aide à la Corée du Nord, si la situation l’exige. Il a souligné que la Chine et la Corée du nord ont une longue tradition d’entraide lorsqu’ils sont confrontés aux difficultés.

Dans le même temps, l’ambassadeur de Chine en Corée du Nord a souligné l’importance de la coopération entre la Chine et la Corée du nord «pour la paix, la stabilité et la prospérité régionales» à l’occasion du deuxième anniversaire de la visite du président chinois Xi Jinping à Pyongyang.

D’après le quotidien nord-coréen Rodong Sinmun, l’ambassadeur chinois Li Jinjun a également indiqué que la Chine et la Corée du Nord devaient accroître leur communication alors que leurs relations connaissent un «nouveau point de départ».

«La Chine et la Corée du Nord sont conscientes de l’importance de la paix alors qu’elles ont traversé des tribulations ensemble», a indiqué l’ambassadeur.

Kim Jong-un et Xi Jinping

«Les deux pays continueront de contribuer à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité de la région, en renforçant la communication à tous les niveaux possibles, en discutant des sujets nécessaires pour une stabilité à long terme», a-t-il ajouté.

En faisant face à un «nouveau point de départ», Li Jinjun a indiqué que la Chine et la Corée du nord devaient se tourner vers l’avenir, renforcer la «communication stratégique» et élargir la coopération au «niveau du travail» afin d’approfondir les relations amicales et de réaliser le consensus adopté par leurs dirigeants.

Dans le cadre du centenaire du Parti communiste chinois (PCC), Li Jinjun a également souligné que la Chine n’a pas changé du tout ses engagements à développer les relations entre les deux alliés.

L’article de l’ambassadeur chinois dans le quotidien nord-coréen vise à renforcer les liens avec la Corée du Nord sur fond d’intensification de la rivalité entre la Chine et les Etats-Unis.

De son côté, Ri Ryong-nam, l’ambassadeur de Corée du nord à Beijing, a demandé «des efforts inébranlables pour développer leurs relations traditionnelles et amicales». «Si le Nord et la Chine continuent de chercher la solidarité et d’avancer leurs liens de coopération stratégique, ils pourront dissiper les défis incessants et entraver les plans des forces hostiles», a-t-il dit.

Pour le ministère sud-coréen de l’Unification, il y a nécessité pour les pays régionaux à jouer un rôle promouvant une gestion «pacifique» et «stable» de la situation sur la péninsule coréenne.

«Dans ce contexte, il semble que la Corée du Nord continue également de chercher des pourparlers et une coopération avec la Chine», a déclaré Lee Jong-joo, porte-parole du ministère sud-coréen, lors d’un point de presse.