Un accord a été signé jeudi 28 mai entre le gouvernement mauricien et la Mauritius Jin Fei Economic Trade and Cooperation Zone Ltd, annonçant la mise en place d’une succursale de la Bank of China à l’île Maurice.

Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et l'ambassadeur de Chine à Maurice, Li Li

Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et l’ambassadeur de Chine à Maurice, Li Li

Selon le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, cette succursale à Maurice pourrait constituer « un tunnel financier de la Chine vers l’Afrique en passant vers Maurice ». La signature de ce mémorandum d’entente (MoU) a été faite par le ministre mauricien et Xing Lianjun, président de Shanxi JinFei Investment Co, en présence de Li Li, ambassadeur de Chine à l’île Maurice. Ce dernier a indiqué aux médias présents, qu’il faut que « l’île Maurice travaille d’arrache-pied pour développer leur coopération ». L’ambassadeur Li Li a également invité « les Mauriciens et les Chinois à surmonter leurs différences culturelles ».

« Les investisseurs chinois sont confiants en l’avenir de l’île Maurice et en la coopération entre les deux pays. La Chine a toujours la volonté d’accompagner le développement de l’île Maurice. Les Chinois veulent investir en Afrique, mais il faut les attirer et créer les bonnes conditions. Il y aura toujours des difficultés, mais la confiance l’emporte toujours. Je suis optimiste dans le développement de la coopération Chine-île Maurice », a estimé Li Li.

Une délégation chinoise a fait spécialement le déplacement pour signer ce MoU, composée des représentants chinois de Jin Fei. Par cet accord, le gouvernement devrait récupérer les 425 arpents de terres octroyés aux Chinois en 2007. Sur ces 425 arpents, 100 seront alloués au Shanxi Investment Group pour compléter leur projet de Smart City, les 325 restants seront loués à des investisseurs privés. La Mauritius Jin Fei Economic Trade and Corporation Zone Co Ltd conserve les 75 arpents déjà aménagés par leurs infrastructures, d’un montant de 15,3 millions d’euros, dont la location des terrains est gratuite.

Des procédures vont être lancées, afin de créer une compagnie dont l’État mauricien sera l’actionnaire majoritaire à 80% et 20% pour la firme chinoise, Shanxi Jin Fei Investment Co. Ce partenariat aura pour mission de faire sortir de terre la Smart City, de Riche-Terre. 8 Smart Cities ont été lancé par le gouvernement mauricien, cette année, afin de relancer l’industrie de la construction, qui est un des tremplins pour réaliser une croissance espérée de 5,7%.

Il s’agit de ville créative et durable, destinée à inventer de nouveaux modes de concertation et de conception de la ville et de valoriser les ressources locales, les identités et la mémoire d’un territoire. Mais également de construire de nouveaux imaginaires urbains et représentations de la ville et mobiliser habitants, acteurs locaux et maîtrise d’ouvrage autour du projet territorial (European Network of Living Labs). D’autres investissements chinois sont prévus pour des projets de villes intelligentes à Roches-Noires et au Domaine Les Pailles.