La bière tibétaine chaude est une boisson alcoolisée à base de millet grain appelé Tongba ou Chang (ou chhaang). Elle est très populaire dans les montagnes de l’Himalaya, du Tibet, du Népal et de l’Inde Boire à partir d’un tube de bambou

Le Chang (青稞酒 : qīngkē jiǔ : « alcool d’orge nue »), est une boisson fermentée, de type bière traditionnelle. Cette bière, au goût de cidre fermier et au titre d’alcool de 4.2 à 4.7%, est brassée à partir le plus souvent d’orge mais aussi parfois de millet, d’éleusine, d’avoine, de blé noir ou de riz.

Auparavant fabriquée à la maison, elle s’est désormais industrialisée et est fabriquée dans des usines. On retrouve cette bière en République populaire de Chine (Région autonome du Tibet et subdivisions autonomes tibétaines), en Inde (Sikkim et Ladakh), au Népal et au Bhoutan.

Le Chang est le plus souvent à base d’orge nue, mais il peut aussi être brassé à partir de blé ou d’un mélange de blé et d’orge. Les Tibétains co,sidèrent que ce n’est pas un produit sain, lui préfèrant le chang d’orge nue quand ils veulent en offrir8.

La méthode de fabrication est assez simple. Il faut verser de l’eau bouillante sur des grains semi-fermentés d’orge ou de millet placés dans une section de bambou servant de chope de 1 litre et appelée dhungro ou tongba.

Après avoir bouilli de l’orge ou du millet, on ajoute de la levure de type murcha, de la farine, du gingembre et de l’aconit quand il s’est refroidi et on le laisse fermenter trois jours dans un panier de bambou tressé, recouvert de feuilles et de linges.

Le moût est mit dans une jarre scellée en terre cuite pour une fermentation haute de 10 à 15 jours. Le brevage peut être conserver pendant six mois, où il peut être déguster immédiatement.

Par la suite, de l’eau bouillante est ajoutée afin de rendre le liquide propre à la consommation, après cinq minutes d’attente, la fermentation se réactive et déclenche e l’effervescence.

Cette boisson se boit ensuite avec une paille de bambou appelée pipsing. Une fois la consommation avancée et que la bière refroidie, il est possible de rajouter encore de l’eau bouillante ce qui va réactiver la fermentation et le processus alcoolique.

Le chang est servi chambré ou très chaud et effervescent. Peu alcoolisé à la base, c’est la chaleur qui va décupler ses effets et son arôme. En usine, le chang est décliné en plusieurs marques telles que Jintian, Shi-Dse, Amachangma, etc.

Cette boisson est un rite social important au Tibet, car la bière est offerte comme signe d’hospitalité. Ainsi, les Tibétains honorent leurs invités par un traditionnel échange de khata puis leur offrent du chang ou du thé au beurre.

Lors du premier jour des festivités du Losar, la célébration du Nouvel An tibétain, les tibétains consomment du Chang. Cette bière d’orge, souvent associée à l’inébriété et à la flamme pour les jolies Tibétaines, participe grandement à l’image romanesque du Tibet.