Le plus haut législateur chinois Li Zhanshu a appelé à adopter « une approche holistique de la sécurité nationale et à garantir à la fois le développement et la sécurité lors de la mise en œuvre de la loi sur la biosécurité », en Chine.

Ce dernier, qui aussi est président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN), s’est exprimé lors d’un symposium organisé par le Comité permanent de l’APN à Beijing sur l’application de la loi, qui entrera en vigueur à partir du 15 avril. Il a mis l’accent sur le renforcement des efforts dans l’étude et la publication de la loi pour assurer sa mise en œuvre complète et efficace.

Li Zhanshu a également exhorté à déployer des efforts pour mettre en place un système de surveillance et d’alerte précoce, à prendre des mesures de prévention et de contrôle conformément à la loi et à accélérer la construction d’un cadre juridique et institutionnel national pour la biosécurité.

Qualifiant la loi sur la biosécurité, adoptée en octobre 2020, de mesure juridique fondamentale, complète, systématique et dominante, Li Zhanshu a indiqué que sa promulgation et sa mise en œuvre favoriseraient une gouvernance basée sur le droit.

D’ailleurs, la Chine a intégré la biosécurité dans sa sécurité nationale globale, assurant une meilleure protection de la santé publique, de la sécurité nationale et de la stabilité et de la prospérité à long terme de la nation.

«Cette épidémie a mis en évidence l’importance de la biosécurité », a déclaré le colonel principal Wu Qian, porte-parole du ministère de la Défense nationale, ajoutant que «la Chine publiera des lois sur la biosécurité dès que possible et accélérera le processus de construction de l’appareil juridique et de soutien à la biosécurité nationale».

Pour Li Na, directrice du projet de promotion de la Convention sur la diversité biologique au Bureau de représentation du WWF à Beijing, « la biodiversité est un élément crucial de la civilisation écologique. La construction de la civilisation écologique chinoise adhère à la coexistence harmonieuse de l’homme et de la nature, met l’accent sur l’innovation, l’intégration et le développement vert, et applique les objectifs de protection écologique à travers des mécanismes institutionnels. En tant que pays en développement à forte population, la Chine explore de nouvelles voies de protection et de développement, qui peuvent également être utilisées comme référence pour d’autres pays ».

D’ailleurs, la Chine accueillera la 15ème réunion de la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (COP15) du 11 au 24 octobre 2021, selon  le ministère de l’Écologie et de l’Environnement.

La COP15 biodiversité, qui devait se tenir en octobre 2020 en Chine avant d’être reportée en raison de la pandémie de COVID-19, aura lieu à Kunming, capitale de la province chinoise du Yunnan, dans le Sud-Ouest de la Chine.

Lors de cette réunion, les dirigeants passeront en revue le « cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 ». Placée sous le thème « Civilisation écologique : construire un avenir partagé pour tous les êtres vivants sur la Terre« , la COP15 est la première conférence mondiale organisée par les Nations unies au sujet de la civilisation écologique.

« La Chine remplira avec ardeur ses obligations de pays hôte, travaillera ensemble avec la communauté internationale et renforcera la coopération bilatérale et multilatérale pour s’assurer que la réunion soit couronnée de succès », selon le ministère de l’Écologie et de l’Environnement.