vendredi, juin 14

La Chine accuse les Etats-Unis d’ignorer la souffrance des Palestiniens

La Chine a accusé les États-Unis «d’ignorer la souffrance des Palestiniens», après que Washington eut bloqué une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée au conflit au Proche-Orient.

Conseil de sécurité de l’ONU

Les États-Unis, principal allié diplomatique d’Israël, ont refusé qu’une réunion virtuelle publique consacrée au conflit israélo-palestinien se déroule le 14 mai, pour finalement accepté qu’elle ait lieu le 15 mai. De son côté, la Chine, qui préside ce mois-ci le Conseil de sécurité, a pris la défense des Palestiniens au Conseil de sécurité de l’ONU.

Lors d’un point presse, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Chine, Hua Chunying, a estimé que Washington s’opposait ainsi, à lui seul, à la volonté de la communauté internationale.

«Les Etats-Unis n’arrêtent pas de dire qu’ils se soucient des droits humains des musulmans. Aujourd’hui, le conflit palestino-israélien a repris et un grand nombre de musulmans palestiniens ont été touchés par la guerre et en souffrent, mais les Etats-Unis font preuve d’indifférence à l’égard de leurs souffrances et font de l’obstruction sur cette question», a déclaré Hua Chunying.

Cette dernière a fait le rapprochement avec l’intérêt porté par Washington aux Ouïghours, une ethnie musulmane du nord-ouest de la Chine qui selon des organisations de défense des droits de l’Homme subit la répression de la Chine : «les Etats-Unis doivent réaliser que la vie des musulmans palestiniens est tout autant précieuse», a-t-elle souligné.

Depuis le 10 mai, les États-Unis ont accepté deux visioconférences à huis clos et en urgence sur le conflit israélo-palestinien mais refusé deux déclarations communes appelant à un arrêt des hostilités, les jugeant «contreproductives» à ce stade.

Hua Chunying a déploré que les Etats-Unis aient exprimé le 10 mai leur opposition à l’adoption d’une déclaration de la présidence du Conseil de sécurité sur la question palestino-israélienne. Washington a également bloqué 12 mai la publication d’un communiqué du Conseil de sécurité des Nations unies exprimant son inquiétude à propos de la situation en Palestine.

Dans leurs prises de position depuis le début du conflit israélo-palestinien, les États-Unis ont réaffirmé le droit d’Israël à se défendre contre les tirs de roquettes du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, mais aussi appelé à la désescalade. Ils ont également demandé à Israël de faire «tout son possible pour éviter des victimes civiles».

 «Comme la communauté internationale, la Chine est également gravement préoccupée par l’escalade actuelle de la situation entre Israël et la Palestine« , a indiqué Hua Chunying. Depuis quelques jours, Jérusalem et Gaza s’affrontent dans une nouvelle escalade de la violence entre les Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes qui a fait des centaines de blessés, et des représailles des deux côtés.

En tant que titulaire de la présidence tournante du Conseil de sécurité en mai, «la Chine a joué un rôle actif de médiateur et a encouragé la convocation de deux consultations d’urgence du Conseil de sécurité pour discuter du conflit palestino-israélien», selon elle.

«Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé de manière générale leurs préoccupations et leurs inquiétudes concernant la situation du conflit et ont demandé au Conseil de sécurité de jouer le rôle qui lui revient pour promouvoir la stabilité, calmer la situation et empêcher qu’elle ne devienne incontrôlable», a-t-elle poursuivi.

«Les Etats-Unis ont adopté une position opposée à celle de la communauté internationale», a déclaré la porte-parole de la diplomatie de la Chine, demandant au pays d’expliquer pourquoi il agit de la sorte.

Selon elle, face à la grave situation actuelle, toutes les parties doivent faire tout leur possible pour calmer la situation, protéger la sécurité, les droits et les intérêts des gens ordinaires, et empêcher la crise de s’aggraver et de devenir incontrôlable.

« La Chine continuera à pousser le Conseil de sécurité à remplir ses fonctions de maintien de la paix et de la sécurité internationales, à prendre rapidement des mesures concernant le conflit israélo-palestinien, à réaffirmer son engagement et son ferme soutien en faveur d’une « solution à deux Etats », et à encourager le rétablissement de la paix et de la stabilité dans la région dès que possible », a conclut Hua Chunying.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *