Le calendrier lunaire traditionnel chinois divise l’année en 24 termes solaires. La Pluie de Céréales (谷雨, guyu), représente le dernier terme du printemps.

Le terme de «Pluie de Céréales» vient de l’ancien adage selon lequel «la pluie provoque la croissance de centaines de grains», ce qui illustre l’importance extrême que cette période de précipitations revêt pour la croissance des cultures.

La Pluie de Céréales signale aussi la fin du froid et une augmentation rapide des températures. La Pluie de Céréales est caractérisée par une augmentation marquée des températures et des précipitations et les graines poussent alors plus vite et plus fort. Il s’agit d’un moment clé pour protéger les cultures des insectes ravageurs.

La Pluie de Céréales tombe entre la fin du printemps et le début de l’été, avec de rares coulées d’air froid se déplaçant encore vers le sud et de l’air froid persistant dans le nord. De fin avril à début mai, les températures sont plus élevés qu’en mars. Avec un sol sec, une atmosphère instable et des vents violents, les coups de vent et les tempêtes de sable sont plus fréquents.

Dans le sud de la Chine, il existe une vieille coutume attestant que les gens boivent du thé le jour de la Pluie de Céréales. Le thé du printemps de cette période est riche en vitamines et en acides aminés, favorisant l’évacuation de la chaleur du corps et est bon pour les yeux. Boire du thé durant cette période prévient la malchance.

Lors de période de la Pluie de Céréales, les habitants du nord de la Chine ont pour tradition de manger un légume du nom de « Toona sinensis« , ou « Cédrèle » de Chine, un arbre dont on déguste les jeunes feuilles. Un vieil adage chinois a indiqué que « le toona sinensis d’avant la pluie est aussi tendre que la soie ». Ce légume nutritif favorise le renforcement du système immunitaire.

Enfin, le festival de la Pluie de Céréales est célébré par les villages de pêcheurs des zones côtières du nord de la Chine. La Pluie de Céréales marque le début de la première campagne de pêche de l’année. La coutume remonte à plus de 2 000 ans, lorsque les gens croyaient que les dieux leur donneraient de bonnes prises, en les protégeant des mers tumultueuses. Lorsque arrive la Pluie de Céréales, les gens vénéraient la mer et organisaient des rites de sacrifice, priant pour des captures abondantes et un voyage sûr pour leurs proches.