Les géants de Tech chinoise, Alibaba, Tencent, Baidu n’ont plus la cote en Chine. Ces entreprises qui étaient il y a quelques années considérées comme étant la fierté de ce pays, sont désormais frappées par des amendes et des sanctions.

LA CHINE DÉCLENCHE UNE SÉRIE DE RÉPRESSION CONTRE LES GÉANTS DE LA TECHNOLOGIE.

Le ministère chinois de l’industrie a annoncé il y a quelques jours qu’une campagne de six mois sera lancée, afin de réglementer les sociétés internet surtout en ce qui concerne les pratiques qui peuvent perturber l’ordre du marché, porter atteinte aux droits du consommateur ou encore menacer la sécurité de leurs données.

Cette annonce fait suite aux différentes amendes répétées qui ont été infligées aux géants de la technologie chinoise pour la violation des lois antitrust. Un nouveau plan est d’ailleurs mis en place pour restreindre les cotations à l’étranger des entreprises chinoises.

Les entreprises comme Alibaba , Jd , Tencent sont très bien implantées en Chine, bénéficient d’une solide base d’acheteurs et les scandales touchent plus les investisseurs de ces géants qui ont besoin d’investisseurs pour garder une croissance forte, explique Olivier VEROT, fondateur de GMA.

La répression ne s’est malheureusement pas arrêtée là, car elle a même touché d’autres entreprises comme Didi.

DIDI SECOUÉ PAR LE GOUVERNEMENT CHINOIS

L’entreprise de covoiturage Didi Chuxing a pris les devants sur Uber en Chine et a même réussi à s’imposer en Amérique latine et en Afrique. D’ailleurs le 30 juin, l’entreprise a réussi à lever 4,4 milliards de dollars lors d’une introduction en bourse à la bourse de New York. On considère cet événement comme un succès car c’est le plus grand après celui d’Alibaba en 2014.

Deux jours après cet événement, les autorités de la Chine ont immédiatement lancé une enquête sur l’entreprise en avançant qu’il y aurait eu de graves violations des lois et règlements en matière de collecte et d’utilisation d’informations personnelles.

Didi a été sommé de ne plus enregistrer de nouveaux utilisateurs et l’entreprise a été retirée de magasins d’applications chinois. Cela pourrait aller loin car Didi risque de devoir se retirer de la cote.

Après les autorités chinoises ce fut au tour d’une autre agence qui a infligé des amendes anti-monopole à la start-up Didi et même à plusieurs autres entreprises technologiques. La raison c’est qu’ils ont effectués des fusions ces dernières années qui ne respectent pas les normes.

Les autorités chinoises ont mis en garde Didi afin que l’entreprise retardé son introduction en bourse, mais l’entreprise a décidé de continuer sa cotation. Dans le même temps, d’autres géants de la technologie chinoise ont reçu la même mise en garde. Il s’agit entre autre de : ByteDance, propriétaire de tiktok(douyin), qui envisageait une entrée en bourse à l’étranger.

Il a d’ailleurs dû mettre ses plans en attente après des réunions avec les régulateurs. Quelques jours après c’est Tencent qui annonce qu’il suspend tous les nouveaux enregistrements en Chine sur leur application « Wechat » afin de respecter les lois et réglementations pertinentes de l’état.

Cela donne une opportunité aux acteurs de taille moyenne qui peuvent bénéficier de ce changement.

QUELLES SONT LES RAISONS DE CETTE RÉPRESSION?

Nous ne saurions affirmer quelque chose de précis mais il faut dire que les raisons ne sont pas claires. On peut dire que c’est une politique du président Xi Jinping pour affirmer une plus large autorité sur tous les aspects de la vie en Chine.

Plusieurs disent que le gouvernement souhaite grâce à de nouvelles lois reprendre le contrôle des entreprises technologique du pays qui sont devenues trop grandes et trop puissantes, ce qui peut leur permet d’abuser du marché.

Cependant, le président ne reste pas bras croisé mais il essaye d’orienter le secteur technologique du pays afin de favoriser un développement durable dirigé par l’état dans plusieurs domaines qui sont très importants pour lui. Il veut d’ailleurs participer à la création d’entreprises révolutionnaire en matière d’intelligence artificielle.

La loyauté politique est un point très important pour le président de la Chine. Les géants étant devenus riches et célèbres ne rassurent pas le président. Il voit que ces entreprises ont d’importantes réserves de données et se dit qu’ils pourraient l’utiliser contre lui ou le parti en place.

Le fait que Didi soit côté en bourse la veille du 100ème anniversaire du Parti Communiste Chinois a indigné plusieurs. Et le gouvernement a déclaré que Didi détenait des informations ultrasensibles sur les voyages et les habitudes personnelles. Selon ce communiqué, le gouvernement ne permettra pas que les géants d’internet deviennent les législateurs en matière de collecte et d’utilisation des données.

Depuis lors des rumeurs circulent en Chine que Didi aurait remis ces données aux américains… Cela n’arrange pas les affaires pour l’entreprise. La Chine fait la guerre aux géants de la technologie.

Par Olivier Vérot, entrepreneur et passionné par l’écosystème chinois, j’analyse les tendances de ce marché toujours en évolution.