La Corée du Sud, la Chine et le Japon vont tenir un sommet le 9 mai à Tokyo, selon les autorités sud-coréennes, en présence du président sud-coréen Moon Jae-in et des Premiers ministres japonais Shinzo Abe et chinois Li Keqiang.

Ce sommet intervient après celui-ci du 27 avril entre les présidents sud-coréen et nord-coréen, Kim Jong Un, dans la Zone démilitarisée séparant les deux Corée.  A l’heure actuelle, la rencontre très attendue entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump n’a pas encore été précisé, ni la date ni le lieu.

La Chine applaudit la rencontre entre Kim Jung-un et Moon Jae-in

«Nous voulons confirmer la coopération avec le président Moon avant le sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord», a déclaré le Premier ministre japonais. Ce dernier a souhaité «discuter de manière approfondie de la manière dont la Corée du Nord peut prendre le bon chemin, résoudre les questions des enlèvements, des missiles et du nucléaire», faisant référence aux enlèvements de Japonais par la Corée du Nord dans le passé.

Les trois pays sont impliqués à divers niveau dans les relations avec la Corée du Nord : la Corée du Sud est son ancien adversaire de la guerre, le Japon est une cible potentielle des missiles nord-coréens et la Chine est le principal partenaire diplomatique et commercial de Pyongyang.

Image de UNE : Rencontre en 2015 Li Keqiang (Chine), Park Geun-Hye (Corée du Sud) et Shinzo Abe (Japon)