Après une crise diplomatique sans précédent entre la Chine et la Norvège, suite au Prix Nobel de la Paix, attribué à Liu Xiaobo, Beijing et Oslo ont reprit leurs coopérations.

Le ministre chinois des affaires étrangères Wang Yi (ci-contre) a rencontré à Madrid son homologue norvégienne, Ine Eriksen Soreide, en marge de la 14ème Réunion des ministres des Affaires étrangères du Dialogue Asie-Europe (ASEM).

A cette occasion, Wang Yi a souligné que « les relations Chine-Norvège ont surmonté les difficultés et se sont remises sur les bons rails ». Le consensus atteint entre les chefs d’États a permit la relance de la coopération et le développement des liens bilatéraux.

Cette année marque le 65ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques sino-norvégiennes, le ministre chinois a appelé « les deux pays à chérir la bonne situation obtenue au prix de grands efforts et à continuer à mettre en œuvre le consensus atteint par leurs chefs d’Etat ».

Le chef de la diplomatie chinoise a également appelé au respect de leur mode de développement, de leurs intérêts fondamentaux et à consolider la confiance politique mutuelle et gérer correctement les questions sensibles.

La Chine est disposée à approfondir la coopération pragmatique dans tous les domaines avec la Norvège dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR), et à fournir aux entreprises des deux pays un environnement égal et non discriminatoire.

« Dans la situation internationale actuelle, la Chine et la Norvège devraient renforcer la coordination et maintenir le multilatéralisme, adopter des mesures contre l’unilatéralisme et l’intimidation, et sauvegarder le libre-échange, ce qui est dans l’intérêt de toutes les parties« , a déclaré Wang Yi.

Face à la relance des relations entre la Norvège et la Chine, Ine Eriksen Soreide a déclaré que la visite d’Etat du roi norvégien Harald V en Chine en 2018 avait permit d’apaiser les tensions. « Désormais, les échanges à plusieurs niveaux sont fréquents entre les deux pays, tandis que le commerce et l’économie se développent sans difficulté », a-t-elle affirmé.

« La Norvège est prête à travailler avec la Chine pour défendre le multilatéralisme et le libre-échange, et les entreprises chinoises sont les bienvenues en Norvège pour y prendre part à une concurrence loyale« , a déclaré la ministre, citée par l’agence de presse, Xinhua. Cette dernière a indiqué qu’aucune entreprise en particulier ne sera exclue de la coopération normale en Norvège.

La ministre norvégienne des affaires étrangères a déclaré que son pays « était disposé à gérer de manière appropriée les différends avec la Chine sur la base du respect mutuel, en vue d’élargir le dialogue avec elle sur les dossiers relatifs à l’océan, à l’Arctique et au développement durable, tout en renforçant la coordination dans la recherche de solutions politiques visant à résoudre les questions régionales et internationales épineuses ».