La Chine et le Myanmar s’accordent sur la mise en route de grands projets

par | Jan 15, 2021 | Asie/Pacifique, MONDE

La Chine et le Myanmar ont exprimé leur volonté de renforcer leur coopération bilatérale, lors d’une rencontre entre le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères de Chine, chinois, Wang Yi, et Aung San Suu Kyi, conseillère d’État et ministre des Affaires étrangères du Myanmar.

En janvier 2020, le président chinois Xi Jinping a rencontré Aung San Suu Kyi au Palais présidentiel du Myanmar

Wang Yi a indiqué à son homologue que « la Chine soutenait fermement la bonne administration du gouvernement de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) ainsi que le Myanmar dans la sauvegarde de sa souveraineté nationale, de sa sécurité et de ses intérêts de développement ».

Un consensus de principe a été trouvé entre la Chine et le Myanmar (Birmanie) sur « le plan d’action visant à construire conjointement une communauté Chine-Myanmar, avec un avenir commun » à la suite de la visite d’État du président chinois Xi Jinping au Myanmar en 2020.

Le ministre chinois a indiqué que « la Chine est disposée à travailler avec le Myanmar pour mettre en œuvre le plan quinquennal de coopération économique et commerciale, promouvoir une mise en œuvre rapide du port en eau profonde de Kyaukpyu, de la zone de coopération économique frontalière Chine-Myanmar et de la nouvelle ville de Yangon, et pour stimuler le développement du Myanmar ».

Wang Yi et Aung San Suu Kyi ont convenu d’accélérer la construction des extrémités ouest, nord et est du Corridor économique Chine-Myanmar (CMEC). Ce projet prend son temps. En 2018, la Birmanie s’est engagée dans l’Initiative La Ceinture et la Route. Dans le cadre de ce projet lancé par Xi Jinping, un protocole d’accord en 15 points relatif à un corridor économique a été établi entre la Chine et le Myanmar.

Cette collaboration sino-birmane concerne la quasi totalité des secteurs d’activité. Un comité de pilotage du CMEC a été mit en place sous la présidence d’Aung San Suu Kyi. Le projet prévoit un couloir physique d’infrastructures reliant le Yunnan à la Birmanie, et un «corridor conceptuel» pour renforcer l’intégration économique, pour un budget global de plus de 100 milliards de dollars (90 mds €).

Alors que le Myanmar va assumer les rôles de coordinateur dans les relations entre la Chine et l’ASEAN et de coprésident de la coopération Lancang-Mékong, Wang Yi souhaite hisser les relations Chine-ASEAN à un niveau supérieur et à promouvoir le développement de la coopération Lancang-Mékong.

De son côté, Aung San Suu Kyi a déclaré que « le Myanmar attache une grande importance à ses relations avec la Chine et espère approfondir la coopération mutuellement avantageuse avec Beijing », ajoutant que « le Myanmar accorde une grande importance à la construction du CMEC et est disposée à faire avancer conjointement des projets pertinents ».

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :