jeudi, mai 23

Étiquette : Birmanie

La Chine armerait la junte birmane
Asie/Pacifique, MONDE

La Chine armerait la junte birmane

Selon le rapporteur spécial de l'ONU, Tom Andrews, la Russie, la Chine et la Serbie ont continué à fournir des armes à la junte birmane, qui ont servi à attaquer des civils depuis le coup d'État. Le rapporteur a appelé à une convocation d'urgence du Conseil de sécurité, dont la Chine et la Russie sont membres permanents avec un droit de veto. L'objectif de cette réunion sera d'«adopter une résolution qui au minimum interdise ces transferts d'armes que les militaires birmans utilisent pour attaquer et tuer des civils», selon un communiqué. «Malgré les preuves des atrocités commises par la junte en toute impunité depuis le coup d'État de l'année dernière, la Russie et la Chine, des membres du Conseil de sécurité ont continué à fournir la junte militaire birmane avec de nombreux avio...
La Chine construit un mur « anti-Covid » à sa frontière sud
2019-nCoV, MONDE

La Chine construit un mur « anti-Covid » à sa frontière sud

Le mut "anti-Covid" est long de 5 000 kilomètres et doit isoler la Birmanie voisine, en évitant notamment l'afflux de réfugiés, a rapporté le quotidien américain The Wall Street Journal. Situé à la frontière sino-birmane, un mur géant est en train d'être construit à l'initiative de la Chine. Il a, officiellement, pour but de protéger le pays contre le Covid-19, alors que se sont ouvert les Jeux olympiques d'hiver 2022, a rapporté le journal américaine, The Wall Street Journal, cité par le site Slate. La construction a son surnom : « la Grande Muraille anti-Covid ». Ce mur est considéré par certains experts comme un prétexte pour permettre à la Chine de réduire considérablement l'immigration en provenance de la Birmanie voisine, un an après le coup d'État militaire de l'armée. Péki...
La ville de Ruili déploie la reconnaissance faciale contre le Covid-19
2019-nCoV, Santé, SOCIETE

La ville de Ruili déploie la reconnaissance faciale contre le Covid-19

La Chine expérimente la reconnaissance faciale dans la lutte contre le coronavirus dans la ville de Ruili, ville frontalière de la Birmanie, qui a connu une recrudescence de cas de Covid-19. Les autorités municipales de Ruili ont décidé d’utiliser des caméras de reconnaissance faciale, afin de surveiller les déplacements des habitants et d'éradiquer un petit foyer de Covid-19. Les caméras de surveillance sont déjà présentes dans l'espace public en Chine, où les métropoles, telles que Shanghai, Beijing, Shenzhen, sont sûres et où les violences physiques contre les personnes sont peu fréquentes. Or dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, les autorités ont décidé de se tourner vers les nouvelles technologies, entre les robots médecin, les bus autonomes et la généralisation depu...
La Chine appelle à un retour à une «transition démocratique» en Birmanie
Asie/Pacifique, MONDE

La Chine appelle à un retour à une «transition démocratique» en Birmanie

La Chine refuse de sanctionner les militaires birmans, a-t-elle indiqué lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies. La Chine rejette l'idée d'imposer des sanctions aux militaires birmans qui «ne feraient qu'aggraver la situation» et prône de «revenir à une transition démocratique dans ce pays», a déclaré mercredi 31 mars l'ambassadeur chinois à l'ONU, Zhang Jun, lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité. «Si la Birmanie sombrait dans des turbulences prolongées, ce serait une catastrophe pour ce pays et la région dans son ensemble», a souligné l'ambassadeur de Chine aux Nations Unies, dont les propos ont été rapportés par un communiqué de la mission chinoise. La Chine est préoccupée par la situation au Myanmar Lors des consultations à huis ...
La ville chinoise de Ruili à la frontière birmane est en quarantaine
2019-nCoV, Santé, SOCIETE

La ville chinoise de Ruili à la frontière birmane est en quarantaine

La ville de Ruili, à la frontière entre la Chine et la Birmanie, a été placée en quarantaine après la détection de six cas de Covid-19, ont annoncé ce 31 mars les autorités. Cette ville, située dans la province du Yunnan (sud-ouest de la Chine) est le plus gros cas de contagion dont font état les autorités en Chine depuis près de deux mois. Selon le comité provincial de la santé, la ville a trouvé un cas positif lors d'un dépistage régulier du Covid-19 parmi les groupes à haut risque le 29 mars, et huit autres cas positifs dans le dépistage suivant. Après des tests supplémentaires, la ville de 210.000 habitants a également signalé six ont été diagnostiqués comme des cas confirmés et trois comme des cas asymptomatiques. Le dépistage et les tests de leurs contacts étroits sont e...
La Chine mentionne les « demandes raisonnables » des manifestants
Asie/Pacifique, MONDE

La Chine mentionne les « demandes raisonnables » des manifestants

La Chine a évoqué les "demandes raisonnables" du mouvement social qui a lieu au Myanmar ces dernières semaines. La Chine s'est efforcée de promouvoir le dialogue tout en exhortant toutes les parties à "rester calmes et retenues", en évitant la violence, a déclaré l'ambassadeur chinois dans une interview. L'ambassadeur de Chine au Myanmar, Chen Hai, a nié les rumeurs récentes selon lesquelles la Chine serait impliquée dans certaines affaires telles que le transport de techniciens au Myanmar et l'aide au pays pour construire un pare-feu Internet. Lire aussi : Des manifestants anti-coup d'État du Myanmar se mobilisent devant l'ambassade de Chine "Le développement actuel au Myanmar n'est absolument pas ce que la Chine veut voir. Nous espérons que toutes les parties du Myanmar pour...
La Chine assure ne pas soutenir le coup d’Etat en Birmanie
Asie/Pacifique, MONDE

La Chine assure ne pas soutenir le coup d’Etat en Birmanie

La Chine a démenti le 3 février avoir apporté son soutien ou son accord tacite au coup d’État des militaires le 1er février en Birmanie voisine. "Les théories à ce sujet ne sont pas vraies. En tant que pays voisin ami de la Birmanie, nous souhaitons que toutes les parties en Birmanie puissent résoudre leurs différends de manière appropriée et maintenir la stabilité politique et sociale", a déclaré Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Pour certains observateurs, cette hypothèse viendrait du fait que Wang Yi, le chef de la diplomatie au sein du Conseil des affaires d’État chinois, a rencontré en décembre 2020 en Birmanie le chef de l'armée birmane, le général Min Aung Hlaing, qui s'est emparé du pouvoir le 1er février en arrêtant la dirigeante élu...
La Chine bloque la condamnation par l’ONU du coup d’État au Myanmar
Asie/Pacifique, MONDE

La Chine bloque la condamnation par l’ONU du coup d’État au Myanmar

Un haut responsable de l'ONU a exhorté le Conseil de sécurité des Nations Unies à "envoyer collectivement un signal clair en faveur de la démocratie au Myanmar" alors que les 15 membres envisageaient une éventuelle déclaration condamnant le coup d'État du 1er février. L'envoyée de l'ONU au Myanmar, Christine Schraner Burgener, a informé le conseil lors d'une réunion privée après que l'armée birmane a arrêté Aung San Suu Kyi et d'autres en réponse à une "fraude électorale". L'armée a par la suite remis le pouvoir au chef militaire Min Aung Hlaing, imposé l'état d'urgence pendant un an et promis tenir de nouvelles élections. "Je condamne fermement les récentes mesures prises par l'armée et vous exhorte tous à envoyer collectivement un signal clair en faveur de la démocratie au Myanm...
La Chine maintient son aide contre le Covid-19 au Myanmar
Asie/Pacifique, MONDE

La Chine maintient son aide contre le Covid-19 au Myanmar

La Chine va travailler avec le Myanmar pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 et lui fournir un lot de matériel anti-épidémie ainsi que des vaccins contre le coronavirus. Le Myanmar compte, en date du 15 janvier, 132 260 cas confirmés de Covid-19, dont 2 902 décès dû à la maladie. "La Chine se tiendra fermement aux côtés du Myanmar pour l'aider à lutter contre la pandémie de COVID-19, promouvoir la reprise économique et bâtir une communauté de destin sino-birmane", a déclaré le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, en visite au Myanmar. Ce dernier a rencontré le président du Myanmar, Win Myint, qui s'est dit ravie d'accueillir le premier ministre des Affaires étrangères du monde à se rendre au Myanmar après la formation du gouvernement dirigé par la Ligue national...
La Chine et le Myanmar s’accordent sur la mise en route de grands projets
Asie/Pacifique, MONDE

La Chine et le Myanmar s’accordent sur la mise en route de grands projets

La Chine et le Myanmar ont exprimé leur volonté de renforcer leur coopération bilatérale, lors d'une rencontre entre le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères de Chine, chinois, Wang Yi, et Aung San Suu Kyi, conseillère d’État et ministre des Affaires étrangères du Myanmar. Wang Yi a indiqué à son homologue que "la Chine soutenait fermement la bonne administration du gouvernement de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) ainsi que le Myanmar dans la sauvegarde de sa souveraineté nationale, de sa sécurité et de ses intérêts de développement". Un consensus de principe a été trouvé entre la Chine et le Myanmar (Birmanie) sur "le plan d'action visant à construire conjointement une communauté Chine-Myanmar, avec un avenir commun" à la suite de la visite d’État du p...
Beijing attend de lancer ses projets en Birmanie
Asie/Pacifique, MONDE

Beijing attend de lancer ses projets en Birmanie

Le projet-phare promu par le gouvernement chinois consiste à développer une gigantesque zone industrielle et un port en eaux profondes d'1,3 milliard de dollars à Kyaukphyu dans l'Etat Rakhine (ouest). Cette région est l'épicentre du drame des Rohingyas. D'ailleurs, la région fait face depuis plusieurs mois à de violents affrontements entre les militaires birmans et les rebelles de l'Armée d'Arakan (AA), qui lutte pour obtenir plus d'autonomie en faveur de la population bouddhiste (dite rakhine ou arakanaise). Malgré les combats, les autorités ont déclaré cette zone "ouverte aux affaires", une proposition rejetée par les investisseurs occidentaux mais acceptée par les chinois. Beijing veut aussi finaliser un projet de liaison ferroviaire à grande vitesse entre le port birman et sa pr...
Xi Jinping en visite en Birmanie
Asie/Pacifique, MONDE

Xi Jinping en visite en Birmanie

Le président Xi Jinping s'est rendu en Birmanie afin de célébrer le 70ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques. Beijing est un important soutien du gouvernement birman, isolé sur la scène internationale depuis les accusations de "génocide" à l'encontre des musulmans Rohingyas. A son arrivée le 17 janvier, le président chinois a qualifié la Chine et le Myanmar de "voisins amicaux liés par des montagnes et des fleuves", soulignant que les deux peuples jouissaient d'une profonde amitié "Paukphaw" (fraternelle). "Depuis l'établissement de nos liens diplomatiques il y a 70 ans, nous avons défendu et agi sur les cinq principes de la coexistence pacifique et fait des progrès constants dans nos échanges et notre coopération dans divers domaines", a indiqué Xi Jinpin...
Les tests anti-drogue se basent sur les cheveux au Yunnan
Police et Justice, SOCIETE

Les tests anti-drogue se basent sur les cheveux au Yunnan

Centre de la production de drogue dans le Triangle d’or, le département en charge de la santé du Yunnan a décidé de promouvoir une nouvelle méthode de test anti-drogue, basé sur les cheveux au lieu du sang et de l'urine. L'Institut du Yunnan de lutte contre la toxicomanie participe ainsi à la lutte contre la drogue de la police du Yunnan, qui «constitue un front majeur de la lutte chinoise contre les crimes liés à la drogue». L'Institut a réalisé un nouveau test sur 100 toxicomanes, nouvellement arrivés dans au centre provincial de désintoxication. D’après Wen Pinyuan, directeur de l'institut relevant du département provincial de la santé, «le test a montré que 93% de ces personnes étaient positives à la morphine ou à la méthamphétamine». Pour ce dernier, «le résultat était le mêm...
L’empereur Qianlong des Qing (1735-1796)
CULTURE, Histoire

L’empereur Qianlong des Qing (1735-1796)

L'empereur Qiánlóng (1711-1799) est l'un des empereurs favoris des historiens chinois, pour sa participation à la Chine moderne sur le plan territorial, culturel ou politique. L'empereur Qiánlóng, aussi appelé Kien-long, K'ien-long ou Khian-loung, son nom de naissance était Àixīnjuéluó Hónglì (愛新覺羅弘曆), mais il était aussi nommé : - Prince Bao (宝亲王 / 寶親王) - Gāozōng (高宗), son nom de temple - Chúndì (純帝), son titre posthume Qiánlóng est le fils de l'empereur Yongzheng (雍正帝) et de la concubine impériale Xiao Sheng Xian (孝聖憲). Né le 25 septembre 1711, il mourut le 7 février 1799, après un régne officiel de 61 ans, du 18 octobre 1735 au 8 février 1796.  Son règne est considéré comme l'âge d'or de la civilisation chinoise, période d'apogée de la dynastie Qing. Ambitieux et conscient de son ...
Amnesty International explique l’initiative de la Chine dans la crise des Rohingyas
Asie/Pacifique, MONDE

Amnesty International explique l’initiative de la Chine dans la crise des Rohingyas

Dans une tribune, publiée sur le site de l'ONG Amnesty International, Nicholas Bequelin, directeur pour l'Asie de l'Est, s'est demandé si "la Chine va-t-elle résoudre la crise des Rohingyas au Myanmar ?". Alors que l'armée du Myanmar, appelée la tatmadaw, de campagne de répression (viols, incendies, assassinats) contre les Rohingyas, "Pékin a bloqué toute tentative du Conseil de sécurité de l'ONU d'adopter une résolution condamnant les attaques, tout en servant les platitudes habituelles sur le fait d'éviter toute 'ingérence' dans les affaires nationales de pays tiers". Or changement de cap, le 19 novembre 2017, lors du voyage au Bangladesh et au Myanmar, du ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi. Ce dernier « a annoncé que Pékin négociait un plan en trois étapes » afin d'...
Aung San Suu Kyi en Chine pour dynamiser les échanges
Asie/Pacifique, MONDE

Aung San Suu Kyi en Chine pour dynamiser les échanges

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi et le président chinois Xi Jinping ont loué le 1er décembre à Beijing "la qualité des relations bilatérales", alors que la Birmanie est critiquée pour sa gestion de la crise des réfugiés Rohingyas. Maintenir la coopération entre les deux partis et les deux pays Le président Xi Jinping et la conseillère d'Etat du Myanmar Aung San Suu Kyi, espèrent que les partis au pouvoir des deux pays approfondiront leur communication stratégique. "Le Parti (communiste) et le gouvernement chinois poursuivront comme toujours leur politique d'amitié envers la Birmanie", a déclaré le président chinois à la dirigeante birmane durant leur entrevue. Aung San Suu Kyi a prononcé un discours durant un sommet international de partis politiques organisé par le ...
Rohingyas  : l’initiative chinoise bien accueillie
Asie/Pacifique, MONDE

Rohingyas : l’initiative chinoise bien accueillie

La Birmanie et la Bangladesh ont "approuvé" la proposition en trois phases de la Chine, destinée à résoudre la crise des réfugiés rohingyas à la frontière entre les deux pays. Le ministre chinois des affaires étrangères Wang Yi, s'est rendu à Dacca puis à Rangoun, où il a rencontré la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi. A cette occasion, il a fait "une proposition en trois étapes" pour trouver "une solution de long terme". Près de 900 000 musulmans Rohingyas de Birmanie sont entassés dans des conditions insalubres dans des campements dans le sud du Bangladesh. 620 000 d'entre eux ont fui depuis fin août leurs villages de l'Etat Rakhine, dans le sud-ouest de la Birmanie pour échapper aux violences militaires. Les Nations Unies ont qualifié "d'épuration ethnique" le sort réservé aux R...
La solution chinoise à la situation des Rohingya
Asie/Pacifique, MONDE

La solution chinoise à la situation des Rohingya

Le gouvernement a proposé un programme en trois phases pour résoudre la crise des Rohingya, parmi lesquelles l'instauration d'un cessez-le-feu, auquel ont adhéré la Birmanie et le Bangladesh. Les deux pays ont adhéré à la proposition, d'après le ministère chinois des affaires étrangères. Plus de 600 000 Rohingya, musulmans apatrides vivant dans l'Etat birman d'Arakan, ont fui la Birmanie pour se réfugier au Bangladesh depuis la fin août. En visite à Naypyitaw, dans la capitale birmane, Wang Yi, ministre chinois des affaires étrangères, a expliqué que des concertations pourraient permettre de trouver une sortie de crise acceptable pour les deux pays voisins. La première phase proposée est un cessez-le-feu "pour que la population vive en paix et ne soit plus obligée de fuir". Dans u...
Exercice maritime entre la Chine et l’ASEAN
Asie/Pacifique, MONDE

Exercice maritime entre la Chine et l’ASEAN

La Chine vient d’organiser conjointement avec des pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) un exercice de sauvetage en mer. Cette démarche préventive est significative pour les médias russes, car Beijing tente de gagner du terrain vis-à-vis des États-Unis en Asie. « Cet exercice de sauvetage maritime au large de la province chinoise du Guangdong a constitué une nouvelle étape dans la coopération entre la Chine et l'ASEAN, qui ne cesse de s'approfondir ces dernières années », a indiqué Shen Shishun, directeur du Centre d'étude du Pacifique sud à l'Institut chinois des problèmes internationaux. Cet exercice est le plus important pour la Chine et les membres de l'ASEAN, car il a mobilisé près d’un millier de secouristes transportés par vingt navires et troi...
20 000 birmans fuient vers la Chine
Asie/Pacifique, MONDE

20 000 birmans fuient vers la Chine

Des combats font rage entre des rebelles d’un groupe ethnique et les forces de sécurité birmanes dans la région de Kokang, poussant des milliers de personnes à fuir vers la Chine. Au moins une vingtaine d'hommes d’un groupe armé rebelle, 5 policiers et 5 civils sont morts dans des affrontements à Laukkai, principale ville de cette région sinisante dans l’Etat Shan, a annoncé le bureau de la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi. Selon le communiqué du bureau de cette dernière, "de nombreux civils innocents y compris un enseignant d’école primaire (…) ont été tués en raison des attaques du groupe armé MNDAA", la Myanmar Nationalities Democratic Alliance Army. Une source de l’armée a indiqué à l’Agence France Presse que "les habitants de la ville s’enfuient", sans pour autant préciser...
Beijing veut accélérer les négociations pour des zones de libre échange
ECONOMIE, MONDE

Beijing veut accélérer les négociations pour des zones de libre échange

Après le retrait des Etats-Unis de l'Accord de partenariat trans-pacifique (TPP), Beijing s'est dit "prête à accélérer" la mise sur pied de zones de libre-échange alternatives, se refusant toutefois à devenir le "leader" économique mondial. "La Chine fera avancer les négociations sur le Partenariat économique global régional (RCEP en anglais) et l'établissement de la zone de libre-échange Asie-Pacifique (FTAAP en anglais), afin d'insuffler un nouvel élan au développement économique régional et mondial", a indiqué la porte-parole du ministère des affaires étrangères, Hua Chunying. Face à cet engagement, la Chine a créé son propre partenariat de libre-échange, appelé le Partenariat économique global régional. Celui-ci associe les 10 pays membres* de l'Association des nations de l'A...
Guerre en Birmanie, Beijing s’inquiète
Asie/Pacifique, MONDE

Guerre en Birmanie, Beijing s’inquiète

Des milliers de Birmans ont fui vers la Chine en raison de combats entre les rebelles et l'armée dans une région séparatiste du nord de la Birmanie. Des affrontements ont éclaté entre les forces de l'ordre et des rebelles dans le nord de l'Etat Shan, région secouée par une rébellion ethnique (KIA) située à la frontière avec la Chine. Ces heurs ont fait 9 morts. Et près de "3 000 Birmans habitant la région frontalière sont entrés en Chine pour fuir la guerre", a annoncé le porte-parole de la diplomatie, Geng Shuang. "Lorsque les avions sont arrivés c'était chaotique. Lorsque les bombes sont tombés, nous nous sommes enfuis. Toutes les familles ont fui" a déclaré un témoin à CCTV. Des milliers se sont rendus à la frontière, où "les autorités locales les ont logés et ont fait hospitaliser le...
Dépendance et colère au menu pour Ang San Suu Kyi
MONDE

Dépendance et colère au menu pour Ang San Suu Kyi

La ministre des Affaires étrangères, Ang San Suu Kyi a rencontré ce jeudi 18 août le Premier ministre, Li Keqiang, afin d'échanger sur le projet très controversé de barrage de Myistone, dans le nord de la Birmanie, et le conflit militaire à la frontière sino-birmane. La visite de 5 jours de cette dernière est le 1er véritable déplacement officiel à l'étranger de la nouvelle ministre, dont le parti a gagné les premières élections de novembre 2015 en Birmanie. Pour Li Keqiang, "cette visite démontre que le gouvernement birman et vous-même prêtez une grande attention aux liens entre la Chine et la Birmanie. La Chine approuve cela". La Chine, premier partenaire commercial de la Birmanie Le commerce bilatéral entre le Myanmar  (autre nom de la Birmanie) et la Chine a atteint plus de 9,4 mill...