La Chine a décidé de fermer son espace aérien aux avions russes Boeing et Airbus dont le statut juridique n’est pas clair, depuis les sanctions imposées à la Russie en réaction à l’invasion de l’Ukraine, a affirmé l’agence de presse russe RBK

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les sanctions occidentales se sont abattues sur Moscou. L’Union européenne et les États-Unis ont décidé de ne plus fournir d’avions et de pièces à la Russie. De plus, les services d’entretien et d’assurance ont également été suspendus.

Lire aussi : La Chine refuse de fournir des pièces d’avion à la Russie après les sanctions

De nombreux avions utilisés par les compagnies aériennes russes appartiennent à des sociétés de leasing occidentales, qui ont mis fin à leur coopération avec la Russie. Moscou a cependant refusé de restituer ces avions et les a réimmatriculés.

Pékin aurait ce mois-ci demandé des précisions à propos des avions volant vers la Chine, avec notamment la présentation de preuves qu’ils ne sont plus immatriculés à l’étranger. Sans ces preuves, les avions ne seront plus autorisés à voler vers ou au-dessus de la Chine, selon RBK.