La Chine offre un stade national au Cambodge

par | Sep 14, 2021 | Asie/Pacifique, MONDE

Alors que la Chine a remis un nouveau stade national à Phnom Penh, d’une valeur de 150 millions de dollars, le Premier ministre cambodgien Samdech Techo Hun Sen et le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, se sont entretenus sur les échanges entre la Chine et le Cambodge.

En visite au Cambodge, le ministre de la Chine, Wang Yi, a rencontré le Premier ministre cambodgien avec lequel, ils ont convenu de renforcer leur coopération dans la lutte contre le Covid-19, de développer le commerce bilatéral et de sauvegarder conjointement la paix et la stabilité dans la région.

Au cours de sa rencontre avec Wang Yi dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh, Samdech Techo Hun Sen a déclaré que le Cambodge était prêt à travailler de concert avec la Chine, afin de faire progresser leurs relations bilatérales.

Le dirigeant cambodgien a promis le soutien de son pays à la Chine sur toutes les questions relatives aux intérêts fondamentaux de la Chine, comme Taïwan, Hong Kong et le Xinjiang, selon l’agence de presse, Xinhua.

Le Cambodge apprécie l’aide que la Chine a apportée au royaume face à l’épidémie de COVID-19, et espère renforcer leur coopération bilatérale dans des domaines tels que les mesures anti-épidémiques, le commerce, l’économie et les infrastructures, a indiqué Samdech Techo Hun Sen.

La Chine et le Cambodge vont renforcer leur communication et leur coordination, afin «d’empêcher des pays extérieurs à la région de s’ingérer dans les questions régionales et de sauvegarder conjointement la paix et la stabilité dans la région», a-t-il ajouté.

Sur la base d’un consensus atteint par les dirigeants des deux pays, la Chine est prête à poursuivre sa coopération mutuellement bénéfique avec le Cambodge, et à promouvoir la construction d’une communauté de destin sino-cambodgienne profitable aux peuples des deux pays, a indiqué, de son côté, Wang Yi.

Ce dernier a promis que la Chine fournirait davantage de vaccins anti-Covid-19 et de matériel médical au Cambodge pour l’aider à contenir l’épidémie de Coid-19 sur son territoire.

Le chef de la diplomatie chinoise a dit espérer que la Chine et les pays de l’ASEAN pourraient achever leurs consultations sur le Code de conduite en mer de Chine méridionale au cours de la présidence cambodgienne de l’ASEAN l’année prochaine, afin de parvenir à un accord efficace, pratique et conforme aux lois internationales, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

Lire aussi : Le commerce bilatéral Chine-ASEAN atteint 16,5% de 1991 à 2020

Avant leur rencontre, Samdech Techo Hun Sen et Wang Yi ont assisté à la cérémonie de livraison du nouveau stade national financé par la Chine à Phnom Penh. En effet, la Chine a remis un nouveau stade national d’une valeur de 150 millions de dollars, ce qui en fait la plus importante infrastructure offerte au pays, selon le gouvernement.

D’une capacité de 60.000 places, le stade est le dernier projet mit en place dans le cadre de l’initiative des Nouvelles routes de la soie (Belt and Road Initiative) de plus de 1.000 milliards de dollars (900 mds €) menée par la Chine, afin d’étendre son influence à l’étranger.

L’infrastructure va prendre le nom de Stade national Morodok Techno et accueillera en 2023 les Jeux d’Asie du Sud-Est. L’enceinte sportive a la forme d’un navire à voile qui symbolise la longue amitié entre la Chine et le Cambodge, lorsque les chinois se rendaient par bateau au Cambodge, selon les autorités cambodgiennes.

Il est entouré d’un fossé qui doit rappeler l’eau encerclant l’enceinte du temple d’Angkor Wat, le plus grand des temples et le plus grand monument religieux au monde.

Le Premier ministre Hun Sen a défendu les relations entre son pays et la Chine, qui sont pourtant très critiquées, assurant que la Chine est un «ami respecté et de confiance». «Ai-je fait une erreur en contactant nos amis chinois lorsque l’on voit quels en sont les résultats?», s’est-il interrogé, faisant référence au stade, qu’il a présenté comme «une nouvelle étape dans la solide amitié qui lie le Cambodge et la Chine».

La Chine et le Cambodge ont profité de la visite de Wang Yi pour signer plusieurs contrats, pour lesquels la Chine a promis un investissement de 250 millions de dollars (225 M€) pour des projets de développements, selon le Premier ministre cambodgien. Wang Yi a pour sa part assuré que la Chine n’imposera jamais «des conditions d’ordre politiques» dans sa coopération avec Phnom Penh.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :