vendredi, mai 24

La Chine pourrait ordonner l’arrêt des importations de charbon australien

D’après The Guardian, la Chine a demandé à plusieurs sidérurgistes et centrales électriques appartenant à l’État d’arrêter les importations de charbon australien avec effet immédiat.

Les autorités douanières de Chine ont demandé à plusieurs sidérurgistes et centrales électriques appartenant à l’État chinois de cesser d’importer du charbon d’Australie, selon deux services de presse de l’industrie, cités par le quotidien britannique.

Cette décision intervient en plein conflit diplomatique entre la Chine et l’Australie, qui persiste depuis quelques lois, et devraient désormais affecter le charbon thermique et le charbon à coke.

Le ministre du Commerce, Simon Birmingham, a déclaré que le gouvernement était au courant des rapports et discutait de la question avec l’industrie australienne des ressources, qui avait «auparavant été confrontée à des perturbations occasionnelles des flux commerciaux avec la Chine».

«L’Australie continuera à souligner notre position en tant que fournisseur fiable de ressources de haute qualité qui offrent des avantages mutuels», a déclaré Simon Birmingham.

Le Minerals Council of Australia a déclaré qu’il était également au courant des rapports, mais a minimisé tout impact prolongé, insistant sur le fait que les perspectives pour le charbon australien «restent positives» à moyen terme.

Le site d’information S&P Global Platts, qui couvre les marchés de l’énergie et des matières premières, a cité plusieurs sources anonymes affirmant que les services publics et les aciéries de Chine avaient reçu l’avis verbal de cesser les importations «avec effet immédiat».

Il en va de même pour Argus Media, qui a indiqué que l’ordonnance s’appliquait à certains sidérurgistes et centrales électriques appartenant à la Chine, l’article précise que certains opérateurs de Chine qui n’avaient pas encore reçu l’avis.

Argus Media a cité un négociant basé à Singapour qui atteste que cela « pourrait être un cas de resserrement des contingents d’importation plutôt qu’une interdiction complète ».

La directrice générale du Conseil des minéraux d’Australie, Tania Constable, a déclaré au Guardian Australia qu’elle était «au courant des commentaires des médias commerciaux et des analystes sur ces questions». «Le commerce avec la Chine change tout au long de l’année en fonction d’une série de facteurs, y compris des quotas», a-t-elle déclaré.

«L’Australie continuera de voir une demande pour sa haute qualité de charbon et les perspectives à moyen terme restent positives», a indiqué cette dernière. Si la mesure de la Chine est appliquée, cette décision serait un autre signe de la détérioration des relations entre l’Australie et son principal partenaire commercial.

La Chine a pris une série de mesures contre les exportateurs australiens cette année, notamment en imposant des tarifs prohibitifs sur l’orge, en suspendant les importations de cinq usines de transformation de viande rouge et en ouvrant deux enquêtes commerciales sur le vin.

Lire aussiLa Chine risque d’infliger des taxes sur le vin australien

En étendant ses actions commerciales au charbon et au minerai de fer, la Chine pourrait intensifier la pression économique sur l’Australie. Canberra a cependant assuré que son gouvernement ne dérogera pas sur le défense de ses valeurs.

Lire aussi : Beijing compte statuer sur l’orge australien

Le gouvernement australien a exaspéré la Chine avec ses appels précoces et vocaux à une enquête indépendante mondiale sur l’origine et le traitement précoce du coronavirus – une mesure prise par la Chine comme étant dirigée contre lui.

Lire aussi : La Chine restreint ses importations de bœuf australien

Les chiffres du gouvernement montrent que l’Australie a exporté 7,3 milliards de dollars (6,57 mds €) de charbon vers la Chine entre janvier et juin 2020 – en hausse de 8% par rapport à la même période l’année dernière. La valeur des exportations australiennes de minerai et de concentrés de fer vers la Chine a augmenté de 16% pour atteindre 43 milliards de dollars (38,7 mds €).

Le Conseil des minéraux d’Australie a précédemment déclaré à Guardian Australia que le secteur des ressources travaillait à rétablir des relations positives avec la Chine, mais la crise sanitaire de Covid-19 a eu un impact important sur la demande d’énergie et d’acier à l’échelle mondiale.

Le conseil a déclaré en septembre que la baisse de la demande d’énergie et d’acier, y compris en Asie, s’était «répercutée sur la baisse de la demande de charbon thermique et dans une moindre mesure métallurgique».

De son côté, S&P Global Platts a indiqué que les entreprises, soumises par l’avis de la Chine de cesser d’importer du charbon, comprenaient Huaneng Power International, qui se décrit comme l’un des plus grands producteurs d’électricité cotés en Chine.

Datang International Power Generation Company, un autre grand producteur d’électricité appartenant à l’État, Huadian Power International, un grand producteur d’électricité dans la province côtière du Shandon,; et Zhejiang Electric Power Co Ltd. sont concernés par cette interdiction d’importation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *