« Le Canada doit remplacer sa perception erronée de la Chine par un point de vue objectif et rationnel, et oeuvrer avec la Chine pour ramener les relations bilatérales sur la bonne voie du développement », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

Ce dernier a réagit aux propos du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, selon lesquels les pays occidentaux partageant la même vision devaient montrer un front uni contre la « diplomatie coercitive » de la Chine et ses mesures visant à opposer les pays démocratiques les uns aux autres.

Lire aussi : Le Premier ministre canadien Justin Trudeau attaque la Chine

« Les propos du dirigeant canadien ne correspondent pas aux faits et sont pleins de malentendus et d’erreurs de jugement sur la Chine », a indiqué Zhao Lijian. Ce dernier a souligné que « la Chine s’est engagée sur la voie du développement pacifique et recherche la coexistence pacifique et la coopération gagnant-gagnant avec tous les pays ».

« En fait, la Chine est elle-même victime de ‘la diplomatie coercitive’ menée par les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux », a-t-il souligné, citant des exemples, dont l’incident de Meng Wanzhou fabriqué par le gouvernement américain pour tenter de freiner et de réprimer l’industrie des hautes technologies de la Chine.

Notant que les relations Chine-Canada se trouvaient à la croisée des chemins, le porte-parole a appelé le Canada à réfléchir clairement « s’il considère la Chine comme un partenaire ou un rival ».

Lire aussi : La Chine et le Canada s’affrontent sur les droits de l’homme aux Nations Unies

Selon Zhao Lijian, la Chine attache de l’importance au développement des relations avec le Canada et est disposée à développer les relations bilatérales sur la base du respect mutuel, de l’égalité et du bénéfice réciproque.

« Le Canada doit abandonner sa perception erronée de la Chine, adopter une vision objective et rationnelle de la Chine, poursuivre une politique chinoise positive et pragmatique et oeuvrer avec la Chine pour ramener les relations bilatérales sur la bonne voie du développement », a-t-il ajouté.