La Chine joue sur les divisions des démocraties, a dénoncé le premier ministre canadien Justin Trudeau dans une interview avec Global Television. Ce dernier a appelé les pays occidentaux à «travailler ensemble» pour mieux résister aux pressions de la Chine.

«Nous devons mieux travailler pour résister ensemble et empêcher la Chine de jouer sur nos divisions, les uns contre les autres», a déclaré Justin Trudeau. «Nous nous faisons concurrence et la Chine nous joue très intelligemment les uns contre les autres dans un marché ouvert», a souligné le premier ministre canadien. Les Occidentaux devraient au contraire «afficher un front uni», a-t-il plaidé.

Justin Trudeau avait annoncé le 8 décembre un boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, suivant la position des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie. Les athlètes canadiens participeront aux Jeux qui commenceront le 4 février mais aucun représentant du gouvernement canadien ne se rendra en Chine.

Lire aussi : Londres et Ottawa annoncent un «boycott diplomatique» des Jeux de Pékin

« Le Canada doit remplacer sa perception erronée de la Chine par un point de vue objectif et rationnel, et oeuvrer avec la Chine pour ramener les relations bilatérales sur la bonne voie du développement », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

Ce dernier a indiqué que « les propos du dirigeant canadien ne correspondent pas aux faits et sont pleins de malentendus et d’erreurs de jugement sur la Chine ».

« La Chine s’est engagée sur la voie du développement pacifique et recherche la coexistence pacifique et la coopération gagnant-gagnant avec tous les pays. La diplomatie de la Chine est irréprochable et n’a rien à voir avec les actes de coercition ou d’actes visant à semer la discorde », a affirmé le porte-parole.

« En fait, la Chine est elle-même victime de ‘la diplomatie coercitive’ menée par les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux », a-t-il souligné, citant des exemples, dont l’incident de Meng Wanzhou fabriqué par le gouvernement américain pour tenter de freiner et de réprimer l’industrie des hautes technologies de la Chine.

Notant que les relations Chine-Canada se trouvaient à la croisée des chemins, le porte-parole a appelé le Canada à réfléchir clairement « s’il considère la Chine comme un partenaire ou un rival ».

Selon Zhao Lijian, la Chine attache de l’importance au développement des relations avec le Canada et est disposée à développer les relations bilatérales sur la base du respect mutuel, de l’égalité et du bénéfice réciproque.

« Le Canada doit abandonner sa perception erronée de la Chine, adopter une vision objective et rationnelle de la Chine, poursuivre une politique chinoise positive et pragmatique et oeuvrer avec la Chine pour ramener les relations bilatérales sur la bonne voie du développement », a-t-il ajouté.