Lors d’une conférence de presse, Zong Changqing, directeur de l’Office des investissements étrangers du ministère chinois du Commerce, a déclaré que la Chine restait la deuxième destination au monde pour les investissements directs étrangers (IDE).

Selon les statistiques du ministère, le montant des IDE réels en Chine a baissé de 8,6% en glissement annuel pour s’établir à 134,4 milliards de yuans (17,5 milliards d’euros) durant les deux premiers mois de cette année.

Ainsi, ce montant s’est élevé en janvier à 87,57 milliards de yuans (11,4 milliards d’euros), soit une augmentation de 4%, mais a baissé en février de 25,6%, en raison de l’épidémie de COVID-19 et des vacances du Nouvel An. Ce chiffre est passé à 46,83 milliards de yuans (6 mds €).

« Trois changements positifs ont été observés durant cette période », a indiqué Zong Changqing. D’une part, les IDE réels ont augmenté de 2,2% pour passer à 41,52 milliards de yuans (5,4 mds €) dans le secteur des hautes technologies.

Ensuite, l’augmentation des IDE réels a été la plus forte dans les zones de plateforme d’ouverture. Plus concrètement, ils ont augmenté de 13% dans la zone de libre échange (ZLE) de Shanghai, de 12,8% dans la ZLE du Guangdong, et respectivement de 230,2%, de 149,5% et de 140% dans celles de Hainan, du Fujian et du Zhejiang.

Enfin, les IDE réels de certaines économies ont maintenu une croissance stable en Chine. Par exemple, les IDE des pays riverains de «La Ceinture et la Rout» et de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) en Chine ont augmenté respectivement de 9,7% et de 15,1%.