De CGTN – Le segment de haut niveau de la deuxième partie de la 15e Conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique (COP15) s’est conclu samedi à Montréal, au Canada.

La réunion a joué un rôle très important dans la promotion du processus de négociation de la COP15, selon Huang Runqiu, président de la COP15 et ministre chinois de l’Écologie et de l’Environnement.

«La Chine continuera à jouer son rôle à la présidence de la COP15 afin d’aider à créer une synergie entre toutes les parties, à combler les lacunes et à établir un consensus pour parvenir à un cadre ambitieux, réaliste et équilibré que la communauté internationale appelle de ses vœux», a-t-il ajouté.

«Nous devons travailler ensemble pour promouvoir une coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, construire une communauté rassemblant toute forme de vie sur Terre et créer un monde propre et beau pour tous», a déclaré le président chinois Xi Jinping lors de la cérémonie d’ouverture du segment de haut niveau jeudi dernier.

Selon Huang Runqiu, le discours de Xi Jinping est une source d’inspiration pour les négociateurs. Au total, 190 représentants ont contribué activement à l’élaboration du cadre mondial pour la biodiversité pour l’après 2020. Ils ont exprimé une forte volonté politique de parvenir à son adoption et à sa mise en œuvre.

La Chine a encouragé le progrès écologique et la protection de la biodiversité. «Nous avons trouvé une voie à caractéristiques chinoises pour protéger la biodiversité», a déclaré Xi Jinping.

Le 13 décembre, les Nations Unies ont reconnu l’initiative chinoise «Shan-Shui» visant à restaurer 10 millions d’hectares d’écosystèmes à travers le pays comme l’un des 10 projets pionniers pour préserver la nature. L’initiative a été honorée comme un programme phare de restauration mondiale. Cette initiative ambitieuse combine 75 projets à grande échelle, allant des montagnes aux estuaires côtiers, à travers le pays le plus peuplé du monde.

Depuis le début de la période du 13e Plan quinquennal (2016-2020), la Chine a mis en œuvre 44 projets dans le cadre de l’initiative «Shan-Shui» et achevé la protection écologique et la restauration de plus de 3,5 millions d’hectares.

Selon le Livre blanc sur la conservation de la biodiversité, la Chine a mis en place 10 programmes pilotes pour le réseau des parcs nationaux depuis 2015, couvrant une superficie de 2,2 millions d’hectares. Diverses espèces menacées, comme les pandas géants et les antilopes du Tibet, sont bien protégées dans la région. En outre, la Chine a établi près de 10 000 réserves naturelles, qui représentent environ 18 % de la superficie totale du territoire.

À ce jour, près de 200 jardins botaniques et 250 bases de sauvetage et de reproduction pour la faune ont été établis, et environ 23 000 espèces végétales et plus de 60 espèces animales menacées ont été préservées.

À l’avenir, la Chine continuera à pousser le progrès écologique et à planifier son développement dans l’optique d’une coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, a déclaré Xi Jinping.

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1970844/image_1.jpg