Les ventes de détail se sont stabilisées en août, alors qu’elles avaient plongé de -20,5% au plus fort de l’épidémie. En août, elles ont augmenté de 0,5% sur un an.

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie de Covid-19, la consommation en Chine s’est affichée en hausse en août sur un an. Ces données confirment un retour progressif à la normale en Chine, qui est le premier pays à avoir relancé son activité et apparaît à ce titre comme un baromètre international.

En août, les ventes de détail ont augmenté de 0,5% sur un an, a annoncé le Bureau d’Etat des statistiques. Cet indicateur clé de la consommation avait plongé en début d’année au plus fort de l’épidémie, avec -20,5% sur un an en janvier et février.

Les ventes de détail s’étaient depuis toujours affiché en repli, bien que plus modérément ces derniers mois, soit -1,1% en juillet. Les consommateurs hésitaient alors à reprendre une vie normale, malgré une nette amélioration sur le front de l’épidémie dans toute la Chine.

«Le regain de confiance des consommateurs laisse à penser que la reprise de l’activité dans le secteur des services va se poursuivre», a estimé l’analyste Julian Evans-Pritchard du cabinet Capital Economics.

Cependant, certains secteurs peinent à se relancer, comme l’hôtellerie, la restauration et les loisirs avec un taux d’activité de 57%, selon le BES, qui y voit «un signe manifeste de reprise».

Pour encourager la consommation et soutenir l’emploi, de nombreuses provinces ou métropoles ont lancé ces derniers mois des opérations commerciales à coups de bons d’achat ou de réductions.

Lire aussi : La consommation montre des signes positifs en Chine

La Chine a également redoublé d’efforts pour encourager ses exportateurs à cibler le vaste marché intérieur de la Chine, alors que ses principaux partenaires commerciaux en Europe et aux États-Unis restent très affectés par la pandémie. Mais la demande en biens de consommation reste en repli par rapport à 2019 sur les huit premiers mois de l’année cumulés (-8,6%).

Pour sa part, la production industrielle a enregistré une hausse de 5,6% sur un an, après celle de 4,8% en juillet. Les analystes de Bloomberg tablaient sur une hausse moins prononcée de +5,1%. «La reprise économique de la Chine est maintenant sur des bases raisonnablement solides», a précisé l’analyste Louis Kuijs, du cabinet Oxford Economics.

Quant à l’investissement en capital fixe, sa croissance s’affichait entre janvier et août 2020 en baisse de 0,3%, selon le Bureau d’État des statistiques. Ce repli est cependant plus atténué qu’en juillet (-1,6%).

Le taux de chômage, mesuré en Chine uniquement dans les zones urbaines, s’est établi en août à 5,6% contre 5,7% le mois précédent. Cependant, ce chiffre exclut de facto les millions de travailleurs migrants, fragilisés par la pandémie. Le taux de chômage avait atteint en février le record absolu de 6,2% de la population active urbaine de la Chine. Signe d’un contexte économique difficile, la Chine a créé deux millions d’emplois de moins que l’an dernier sur les huit premiers mois de l’année cumulés, selon le BES.