Une jauge de l’activité commerciale chinoise en dehors du secteur industriel a atteint son plus haut niveau en deux ans et demi en août 2020, signe que les efforts de la Chine pour stimuler la consommation domestique ont eu de l’effet.

Quartier de Xidan

L’indice officiel des directeurs des achats non manufacturiers de la Chine est passé à 55,2 en août contre 54,2 en juillet 2020, principalement grâce au secteur des services, a annoncé le Bureau d’Etat des statistiques.

Pendant ce temps, l’indice manufacturier, indicateur de l’activité des usines chinoises, est passé à 51,0 en août, contre 51,1 le mois précédent, tombant légèrement en deçà des attentes du marché et des estimations des analystes de l’agence Bloomberg.

Lire aussi : L’économie chinoise se redresse mais une bataille acharnée s’annonce

Les économistes ont déclaré que la forte amélioration de l’activité dans le secteur des services avait contribué à atténuer certaines inquiétudes concernant une reprise à deux vitesses en Chine.

D’ailleurs, la production industrielle a rebondi relativement rapidement à des niveaux d’avant le virus, alimentées par la demande extérieure alors que la Chine gagnait des parts de marché mondiales.

Mais certains secteurs des services , y compris les restaurants et les points de vente au détail, les chiffres restent mitigés et les consommateurs préfèrent épargner leur argent plutôt que le dépenser par contrainte d’une nouvelle épidémie et quarantaine.

Les cas de coronavirus étant largement contenus à l’intérieur en Chine, a déclaré Iris Pang, économiste chez ING Bank à Hong Kong, «les PMI de la Chine montrent que l’économie dépend uniquement de sa propre demande de croissance économique.»