Les ministères du commerce et des affaires étrangères, ainsi que la Conférence consultative politique du peuple chinois se sont opposés à la loi américaine sur les produits issus du travail forcé des Ouïgours

PÉKIN S’Y OPPOSE FERMEMENT

La Chine s’oppose fermement à la promulgation par les Etats-Unis du prétendu « Acte de prévention du travail forcé aux Ouïgours », exhortant les Etats-Unis à corriger immédiatement cette erreur, a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Lire aussi : Les Etats-Unis se ferment aux importations du Xinjiang

« Cet acte noircit malicieusement la situation des droits de l’homme au Xinjiang en Chine au mépris des faits et de la vérité. Il viole sévèrement le droit international et les normes de base régissant les relations internationales et s’immisce grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine », a indiqué le porte-parole.

« Les allégations de ‘travail forcé’ et de ‘génocide’ au Xinjiang ne sont rien que de vils mensonges concoctés par les forces anti-Chine », a indiqué le porte-parole.

Pour la diplomatie chinoise, Washington « continue d’utiliser les questions liées au Xinjiang pour créer des rumeurs et causer des ennuis. Essentiellement, Washington s’engage dans la manipulation politique et la pression économique, cherchant à nuire à la prospérité et à la stabilité au Xinjiang et à contenir le développement de la Chine sous le prétexte des droits de l’homme ».

« Les questions liées au Xinjiang ne sont pas du tout des questions de droits de l’homme, mais essentiellement de lutte contre le terrorisme violent et le séparatisme. La partie chinoise avertit sévèrement la partie américaine que la création de conspirations et de complots avec des problèmes liés au Xinjiang n’arrêtera pas la poursuite d’une vie meilleure par les gens de tous les groupes ethniques du Xinjiang et ne freinera pas le développement de la Chine », a déclaré le porte-parole.

PÉKIN DÉNONCE L’UNILATÉRALISME DES ÉTATS-UNIS

« Les actes américains violent totalement les principes du marché et l’éthique commerciale. Ils ne feront que porter atteinte aux chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales, perturber l’ordre commercial international et nuire aux intérêts et à la crédibilité des Etats-Unis« , a noté le porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Un avis partagé par le ministère du Commerce de la Chine qui a déploré et « rejeté fermement l’intimidation économique des Etats-Unis ». Selon le communiqué du ministère du commerce, « la loi américaine classe tous les produits fabriqués dans le Xinjiang comme des produits issus du ‘travail forcé’, et interdit les importations des produits liés au Xinjiang ».

Pour le ministère, les Etats-Unis ont « recours à l’unilatéralisme, au protectionnisme et à l’intimidation, gravement porté atteinte aux principes de marché, violé les règles de l’Organisation mondiale du commerce, nui gravement aux intérêts vitaux des entreprises et des consommateurs en Chine et aux Etats-Unis, et compromis la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales et la reprise économique mondiale ».

Pour connaître la situation au Xinjiang : cliquez ici!

« L’allégation de la partie américaine concernant le ‘travail forcé’ au Xinjiang est fabriquée de toutes pièces et n’a aucune base factuelle », a affirmé le communiqué, ajoutant que le Code pénal chinois interdit clairement le travail forcé.

« La Chine prendra des mesures nécessaires pour sauvegarder résolument sa souveraineté nationale, sa sécurité et son développement, ainsi que les droits et les intérêts légitimes des personnes de tous les groupes ethniques au Xinjiang », a assuré le ministère du commerce.

LA CCPPC INDIGNÉE

La Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) a fait part de son indignation et son opposition à la signature par les Etats-Unis de cet « Acte de prévention de travail forcé des Ouïgours ».

« Cet acte des Etats-Unis interfère de manière flagrante dans les affaires internes de la Chine et viole gravement les normes fondamentales régissant les relations internationales », a indiqué un communiqué de la Commission des affaires étrangères du Comité national de la CCPPC.

Le CCPPC a mit en avant « les efforts de la Chine pour protéger le droit à l’emploi des citoyens et pour prévenir et éliminer le travail forcé sous quelque forme que ce soit ». Dans son communiqué, la commission a souligné que « les politiques et les pratiques concernant l’emploi dans le Xinjiang sont en conformité avec la Constitution et les lois de la Chine, ainsi qu’ aux normes internationales en matière de travail et de droits de l’homme ».

Washington « a choisi d’ignorer le fait largement reconnu que les habitants du Xinjiang jouissent de la stabilité politique, du développement économique et d’une vie heureuse », ont assuré les membres de la CCPPC.

« Les Etats-Unis ont à plusieurs reprises diffusé des informations erronées sur le Xinjiang, et se sont livrés à une manipulation politique et à une coercition économique sous le prétexte des droits de l’homme », ont il écrit. Pour la CCPPC, Washington veut « contenir le développement de la Chine par le biais des questions liées au Xinjiang ».

« Nous demandons à la partie américaine de cesser d’utiliser les soi-disant problèmes de travail forcé au Xinjiang pour répandre des mensonges sur la Chine, et nuire aux entreprises et industries au Xinjiang », a souligné le communiqué.